Theresa May devrait annoncer la date de son départ de Downing Street demain, soit vendredi matin, ont déclaré des ministres à la BBC même si aucune confirmation n’est actuellement donnée par son cabinet.

Une nouvelles direction pour les anglais

Selon certaines sources, le Premier ministre devrait donner un calendrier pour le choix de son successeur, et le 10 juin devrait marquer le début de la course officielle à la direction. En effet, la première ministre actuelle a subi des pressions pour démissionner, à la suite d’une réaction négative de ses propres députés contre son dernier plan Brexit.

Depuis janvier, le Parlement a rejeté à trois reprises l’accord de retrait que Mme May a négocié avec l’Union Européenne. Les récentes tentatives pour trouver un compromis formel avec les travaillistes ont également échoué. Mme May avait prévu de publier vendredi le Withdrawal Agreement Bill – la législation nécessaire pour transposer l’accord en droit britannique – le décrivant comme une “dernière chance” de livrer le Brexit.

Cependant, ses propositions – y compris un accord d’union douanière et une offre de donner aux députés un vote sur la tenue d’un autre référendum – ont irrité de nombreux conservateurs. Les travailleurs ont dit qu’il s’agissait d’une “reprise” et qu’ils n’appuieraient pas les plans.

Un effondrement au sein même du parti

Andrea Leadsom a quitté son poste de leader de la Chambre des communes mercredi soir en déclarant qu’elle ne croyait plus que l’approche du gouvernement allait ” faire aboutir le résultat du référendum “. En début de semaine, Mme May a rencontré le ministre de l’Intérieur Sajid Javid et le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt à Downing Street, où ils auraient exprimé leurs préoccupations concernant le projet de loi.

Sir Graham Brady, président du Comité des députés conservateurs d’arrière-ban de 1922, rencontre le premier ministre vendredi matin. On croit qu’elle a été confrontée à la possibilité que les députés conservateurs prennent d’autres mesures pour déclencher un vote de défiance à son endroit, si elle n’a pas précisé la date de son départ.

Les prochaines étapes en cas de départ

Une course à la direction qui commencerait le 10 juin viendrait après la visite officielle du président américain Donald Trump et l’élection partielle de Peterborough.

Plus de 12 députés conservateurs envisagent sérieusement de se présenter, a déclaré Laura Kuenssberg, l’ancien ministre des Affaires étrangères Boris Johnson étant actuellement considéré comme le candidat de tête. Mais l’ancien ministre Ken Clarke a déclaré à l’émission Today de la BBC Radio 4 : “L’idée qu’il est un champion est absurde… “. Il a déclaré qu’il s’attendait à un ” six semaines chaotiques “, ” une dérivation potentiellement néfaste de l’impasse dans laquelle se trouve l’Union européenne “. “Nous devons nous assurer que tout se déroule dans une atmosphère qui n’ajoute rien à la farce tragique qui entoure déjà le parti et la question européenne depuis 12 mois.”

Les politiques aimeraient, dans le cas d’un départ demain dans la journée de la première ministre actuelle, que son successeur puisse être trouvé et avoir pris sa fonction avant la fin du mois de juillet.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here