Les Européennes se profilent et les échéances arrivent vite, cependant pour le parti socialiste les mauvaises nouvelles s’accumulent.
Son premier secrétaire, Olivier Faure, tente de rassembler malgré les défections récentes telle que Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann.
Le premier faisait du pied à Jean Luc Mélenchon et sa famille politique, la France Insoumise, depuis plusieurs mois. La seconde le rejoint, estimant que

« le PS est devenu un canard sans tête ».

Il y a donc du travail pour rassembler les troupes et se préparer pour les nouvelles échéances électorales, ainsi que relancer le parti socialiste.
Pour cela, la direction du parti se réorganise avec deux nouveaux porte-parole pour soutenir Boris Vallaud et Gabrielle Siry : Clothilde Valter, soutien de Stéphane Le Foll au Congrès d’Aubervilliers en avril dernier, et Pierre Jouvet. Dieynaba Diop, proche de Luc Carvounas, est maintenant en charge de la vie associative et de la mobilisation citoyenne.
Le directeur de cabinet d’Olivier Faure, Romain Colas, devient secrétaire national à la communication, il remplace Emmanuel Grégoire devenu le premier adjoint d’Anne Hidalgo.
La ligne reste sociale-démocrate, mais le parti se refuse, à juste raison, de basculer dans le populisme que certains de l’aile gauche souhaitaient.

« Nous n’avons jamais emprunté cette voie-là, celle du populisme »

a déclaré Olivier Faure lors d’un Conseil national des socialistes à Paris. « Alors chers camarades nous ne serons jamais populistes. Socialistes, oui. Ecologistes oui. Démocrates, oui. Populistes, jamais. C’est le désaccord profond que j’ai avec Emmanuel Maurel », a lancé le député de Seine-et-Marne.


Un nécessaire retour des poids lourds ?

On les surnomme les éléphants pour certains, cependant il est peut être nécessaire que les cadres du partis se rassemblent et œuvre réellement au renouveau du parti socialisme : Najat Vallaud-Belkacem, Bernard Cazeneuve, Christiane Taubira, Martine Aubry, Laurent Fabius ou Arnaud Montebourg pour ne citer que les plus « visibles ».

Quoiqu’il en soit, un sursaut, vif, est nécessaire.

1 COMMENT

  1. Je viens d’apprendre avec stupéfaction dans les médias que Olivier Faure, notre Premier Secrétaire national, vient de nommer comme nouveau porte parole national, le macroniste Pierre Jouvet. Au moment ou de nombreux camarades quittent notre famille politique (je ne commenterai pas le sketch très scénarisé par des professionnels de la politique mais je n’en pense pas moins) pour des raisons politiques, la seule réponse que la direction apporte est de nommer un opportuniste qui fût pro-macron pendant la présidentielle et souhaitait participer activement à la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron une fois élu député !

    Les bras m’en tombent …

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here