Le ministre français des Affaires étrangères mondialement connu sous le nom de Jean-Yves Le Drian a officiellement pris sa retraite dans le monde du socialisme. Notez bien, il a quitté le parti socialiste et non la politique. Cette décision a visiblement étonné la presse et le public compte tenu des articles qui se concentrent sur le sujet. En voici un !

Qui est Jean-Yves Le Drian ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, parlons d’abord de Jean-Yves Le Drian. C’est un politicien français qui a un parcours spectaculaire dans le monde de la politique. Tous les Français, même les petits enfants le connaissent du fait qu’il passe souvent sur l’écran. Né le 30 juin 1947 à Lorient en Morbihan, Jean-Yves Le Drian est issu d’une famille qui a baigné dans le monde politique. La preuve, son grand-père paternel a participé à la Première Guerre mondiale notamment durant les batailles de Dardanelles et Verdun.
Bien que ses grands-parents y connaissent dans le monde politique, il faut dire que ses parents, quant à eux sont de simples citoyens qui exercent des métiers modestes. En effet, son père était vendeur de pièces détachées d’automobiles tandis que sa mère était une couturière talentueuse aux magasins d’habillement Corbières et Nobis. En ce qui concerne son parcours scolaire, Jean-Yves Le Drian, faisant partie des élèves brillants, a eu la chance d’être intégré dans le lycée Saint-Louis de Lorient, où il était l’un des rares fils d’un simple ouvrier. Étant donné ses compétences et ses bonnes notes, le lycéen s’est alors inscrit à l’université de Rennes après l’obtention du baccalauréat. Jean-Yves Le Drian a commencé ses études d’histoire en 1966 tout en donnant des cours de rattrapage à des élèves de petite Kabylie et d’Alger. C’est seulement en 1968 qu’il a commencé à travailler à mi-temps comme professeur d’histoire au Lycée Notre-Dame-du-Vœu sans pour autant abandonner totalement l’étude. En effet, il a suivi sa maîtrise d’histoire dans la même université en même temps.
Très actif et responsable même en étant petit, Jean-Yves Le Drian a milité au sein de la jeunesse étudiante chrétienne dont il était le secrétaire alors qu’il n’était qu’en terminale. Peu de temps après, il a accompli son service militaire. Une chose est certaine, ses parcours ont fait du Jean-Yves Le Drian actuel.

Le parcours politique de Jean-Yves Le Drian

Jean-Yves Le Drian s’est intéressé par la politique dès son plus jeune âge notamment en 1970. Il l’a alors observé de loin, sans s’écarter. Dès lors, il n’était pas très convaincu par la section française de l’internationale ouvrière ou SFIO qui lui semblait dépassée. Il n’était pas non plus convaincu par le Parti socialiste unifié ou PSU. Parmi les partis politiques qui existaient à l’époque, seule l’union démocratique bretonne a retenu son attention. D’ailleurs, il a failli succomber aux principes de ce parti et a même voulu faire partie de ce parti politique en 1970. Finalement, il s’en abstenait et restait un simple citoyen jusqu’en 1974 où il a fait son entrée dans le monde politique.
Effectivement, après avoir assisté aux discours de François Mitterrand à Rennes en mai 1974, Jean-Yves Le Drian s’est finalement décidé d’adhérer au parti socialiste. Non satisfait de militer simplement dans le parti politique socialiste de la section de Lorient, Jean-Yves Le Drian a décidé d’aller plus loin et est devenu directeur du parti en 1975. Dans le but de mener à bien les activités du parti duquel il est directeur, le politicien a désigné dans chacun des trois cantons de la ville un responsable qui se chargera du terrain pour rendre le parti plus visible auprès des Lorientais.
Dévoué par son métier, Jean-Yves Le Drian ne cesse jamais de rêver plus grand et a obtenu son premier mandat de conseiller municipal lors de l’élection municipale de 1977. Alors, en faisant élire sur la liste des maires proposée par le parti socialiste de Lorient Jean Lagarde, le politicien n’a pas pu décrocher le rôle du maire, mais est devenu adjoint chargé de l’action économique à la place.
Si on suit le parcours politique du Jean-Yves Le Drian, sa carrière a commencé en 1974. Il a su faire un nom dans le monde du socialisme français grâce à son dévouement pour la politique. Il n’a jamais envisagé de quitter le parti socialiste avant l’année 2018.

Jean-Yves Le Drian quitte le parti socialiste

« Je me retire du parti socialiste avec beaucoup d’émotion », voilà ce que Jean-Yves Le Drian, le vétéran du monde politique français, a affirmé lors d’un communiqué de presse. Après avoir passé près de 50 ans à vivre sa passion dans le monde du socialisme et remporté sous sa bannière treize victoires électorales, l’ancien ministère de défense français a décidé de prendre officiellement sa retraite. Cela dit, Jean-Yves Le Drian a laissé tomber le parti alors que celui-ci est en forte période. En effet, le politicien a affirmé sa décision à quelques jours seulement de l’élection du nouveau dirigeant du parti concerné. Il a quand même précisé que son départ ne signifie pas qu’il va rejoindre La république en marche, plus précisément le parti du chef de l’État. En effet, il faut souligner que le principe de la politique française actuelle est quasiment l’opposé de celui du socialisme.
D’après le politicien, il a quitté le parti socialiste du fait que le principe et les idées de celui-ci ne correspondent plus à son ancienne formation, à ce qu’il a toujours pensé qu’un parti socialiste devrait faire. Il en vient même à dire lors d’une interview au Parisien que la situation actuelle de ce parti ressemble à un suicide du parti socialiste. Dans sa critique, Jean-Yves Le Drian a affirmé que l’avenir de ce parti s’annonce difficile à moins que les responsables ne pensent à procéder à une révision extrême de leurs méthodes. À force d’enfermements successifs, on aboutit à de l’inexistant”, voilà ce que le politicien trouve à dire face à la situation du parti socialiste français à l’heure actuelle.
Selon Jean-Yves Le Drian, le PS a déjà raté quatre rendez-vous, en faisant référence à la dissidence d’une partie de ses ténors juste après l’élection du François Hollande, le choix de ses dissidents plus précisément Benoît Hamon, le choix du candidat lors de l’élection présidentielle en 2017, la vote d’une motion de censure à l’occasion Gilets jaunes et l’opposition systématique à LREM.
Face à ses situations désavantageuses au PS, l’ancien ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a clairement fait comprendre aux membres du PS actuels qu’ils ont besoin de structurer et de s’exprimer davantage pour sauver le parti politique.
Suite à ce départ, plusieurs politiciens et la presse ont tout de suite déduit que Jean-Yves Le Drian envisageait de succéder Édouard Philippe pour ensuite incarner un virage social dans le gouvernement d’Emmanuel Macron. Alors, dans un communiqué, le politicien a mis les choses au point en déclarant qu’il n’avait pas une telle ambition en prenant sa retraite. Il a même affirmé que les Français ont un bon Premier ministre qui saura ce qu’il doit faire en cas de crise ou autres évènements.
Cela dit, si on suit la même réflexion que Jean-Yves Le Drian, ce dernier a quitté le parti socialiste puisqu’il n’est plus d’accord avec le principe plus ou moins irrespectueux de celui-ci. Contrairement aux idées reçues, il n’a pas l’intention de viser une place dans le gouvernement comme l’a précisé cet article (https://www.lejdd.fr/Politique/jean-yves-le-drian-critique-le-lent-suicide-du-parti-socialiste-3898079).

Zoom sur les mandats électoraux et fonctions ministérielles occupées par Jean-Yves Le Drian

Il faut admettre aussi que Jean-Yves Le Drian est déjà un vétéran dans le monde politique si son se réfère à sa carrière politique (https://www.gouvernement.fr/ministre/jean-yves-le-drian). Il faut souligner alors que Jean-Yves Le Drian a déjà été député du Morbihan après avoir été élu sous la bannière du parti socialiste entre 1978 et 1991 puis de 1997 à 2007. Entre temps, plus précisément entre les années 1977 et 2004, il a été un conseiller municipal dévoué de Lorient, toujours à Morbihan. Si on parle toujours de ses fonctions électives, il faut préciser que Jean-Yves Le Drian a été déjà maire de Lorient de 1981 à 1998, conseiller régional de Bretagne, de 1998 à 2004 et président du Conseil régional de Bretagne de 2004 à 2012. En d’autres termes, le politicien a réjoui d’innombrables victoires électives sous la bannière du parti socialiste. Mais ce n’est pas tout !
Effectivement, les fonctions ministérielles étant membres du PS ne sont pas aussi négligeables pour le cas de Jean-Yves Le Drian (https://at.ambafrance.org/Biographie-Jean-Yves-Le-Drian-Ministre-de-l-Europe-et-des-Affaires-etrangeres). Il était en effet ministre de la Ministre de la Défense de mai 2012 à mars 2014 et d’avril 2014 à mai 2017. Il occupait la place du secrétaire d’État à la Mer auprès du ministre de l’Équipement, du Logement, des Transports et de l’Espace, de 1991 à 1992. Dernièrement, Jean-Yves Le Drian était le ministre des Affaires étrangères depuis mai 2017.
Bref, la carrière politique de Jean-Yves Le Drian sous la bannière du parti socialiste est riche, ce qui ne l’empêche pas de tourner le dos au parti en question.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here