Le sujet revenait régulièrement, chacun y allant de sa théorie sur le gain énergétique ou les bienfaits physiologiques, cependant il semblerait le changement d’heure vive réellement sa dernière année. En effet, il a été décidé de supprimer le changement d’heure après le passage à l’heure d’été 2019. Ce qui évitera de remettre les montres à l’heure !

Cependant, quel est réellement l’impact écologique, mais aussi social, de cette suppression du changement d’heure ? Il faut savoir que la question fait encore débat, bien que la décision de l’arrêt du changement d’heure ait déjà été prise, car beaucoup d’effets possibles ont été listés et des recherches sont toujours en cours pour tenter de trouver l’impact réel du changement d’heure, ainsi que de son arrêt. Néanmoins, voyons objectivement les impacts notables de l’arrêt du changement d’heure.

Mais tout d’abord : pourquoi avoir instauré le changement d’heure ?

À l’origine, le changement d’heure a été mis en place afin de réaliser des économies d’énergie. Des recherches et études sont en cours, mais selon les premières déclarations, le système permet bel et bien d’économiser de l’énergie, et n’est-ce pas quelque chose d’important à l’heure actuelle ? Avec le réchauffement climatique et l’amenuisement des ressources fossiles ?

Bien sûr, l’installation de plus en plus commune de lampes économiques sur les routes ainsi que l’utilisation d’énergies alternatives rendent l’économie d’énergie moins importante, mais elle est néanmoins toujours présente.

Quelles seraient les conséquences réelles de l’arrêt du changement d’heure ?

Il y a de nombreuses conséquences, ou plutôt de nombreux avantages, à ne plus changer d’heure. La première est la conservation de l’horloge interne, aussi bien chez l’être humain que chez les animaux. Lors d’un changement d’heure, l’horloge interne de l’animal est perturbée, à cause du changement du moment auquel ils sont nourris, par exemple. Mais ce dérèglement de l’horloge interne ne se manifeste pas uniquement chez l’animal. En effet, nous en sommes aussi victimes. Notre corps est fait pour se plier aux conditions météorologiques que la Terre subit, ainsi qu’aux changements de longueur des journées. Cependant, il n’est en aucun cas fait pour subir un brutal changement d’habitude et lors d’un changement d’heure, le corps peut souffrir d’un léger « jetlag », ou décalage horaire en français. Il faut également régler chaque dispositif après chaque changement d’heure en se basant sur l’horloge atomique adéquate.

De plus, ces changements d’heure jouent sur notre corps, notamment en modifiant la sécrétion de mélatonine. La mélatonine est une hormone que notre corps sécrète et qui a pour rôle de nous aider à nous endormir lorsque l’on est plongé dans l’obscurité. Lorsque l’on passe d’un horaire à l’autre, l’heure change, mais le soleil éclaire toujours de la même façon. Nous devons alors nous « forcer » à dormir, notamment lorsque le soleil se couche à plus de 22h en été. Cet effet est visible chez les adultes, bien entendu, mais l’est encore plus chez les enfants qui ont pour habitude de se coucher plus tôt : en hiver, ils auront bien plus de facilité à s’endormir, car le soleil sera déjà couché alors qu’en été, ce dernier brillera toujours, rendant difficile le moment du coucher.

Ensuite, il faut savoir que l’arrêt du changement d’heure pourrait éviter un grand nombre d’accidents. Ces derniers sont en fait liés à ce fameux petit décalage horaire que nous avons mentionné précédemment. À cause de la fatigue causée par un changement d’heure, principalement en été donc, les automobilistes ont tendance à être moins concentrés et réactifs, ce qui augmente grandement les risques d’accident.

Cependant, outre l’occasion manquée de faire des économies d’énergie, certains pensent que l’arrêt du changement d’heure posera des soucis pour les écoles, par exemple, où les élèves se retrouveront rapidement plongés dans l’obscurité, diminuant alors leur motivation et leur capacité de concentration.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here