Les États-Unis envisagent d’imposer des droits de douane sur environ 11 milliards de dollars US sur des marchandises en provenance de l’Union européenne en réponse aux subventions qui soutiennent Airbus.

Les raisons de cette possible taxe

L’union Européenne et les Etats Unis sont lancés dans des procédures d’accusation d’aide publique illégale au bénéfice des constructeurs d’avion, respectivement Airbus et Boeing. De nombreuses conclusions sur ces accusations ont été apportés durant toutes ces années par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

La dernière conclusion en mars dernier, faisait l’état d’aide illégale de la part des Etats-Unis au profit du constructeur Boeing. L’UE s’était alors réjoui de cette conclusion, avançant que Boeing et les Etats-Unis ne pouvaient plus nier l’aide illégale.

En ce début du mois d’avril, telle des représailles, le bureau du représentant américain au commerce (USTR) a indiqué que le préjudice monétaire causé par les subventions européennes au bénéfice d’Airbus s’élevait à  11 milliards de dollars.

L’UE a déclaré en réponse que le chiffre de 11 milliards de dollars était “largement exagéré”.Cette décision marquerait une escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et l’UE.

Pour lutter contre ce préjudice, les Etats-Unis ont décidé de taxer des produits européens.

Quels seront les produits taxés?

L’USTR a déclaré que la valeur des marchandises qui seraient visées par les tarifs douaniers était soumise à l’arbitrage de l’OMC, dont le résultat est attendu dans quelques mois.

“Cette affaire est en litige depuis 14 ans et le temps est venu d’agir. L’administration se prépare à réagir immédiatement lorsque l’OMC publiera ses conclusions sur la valeur des contre-mesures américaines”, a déclaré le représentant américain au commerce Robert Lighthizer. “Notre objectif ultime est de parvenir à un accord avec l’UE pour mettre fin à toutes les subventions incompatibles avec les règles de l’OMC en faveur des gros aéronefs civils. Lorsque l’UE mettra fin à ces subventions néfastes, les droits supplémentaires imposés par les États-Unis pourront être levés.”

Une liste préliminaire de biens, couvrant un large éventail d’éléments, a été publiée pour consultation publique. Par exemple, les tarifs supplémentaires suivants sont envisagés s’ils proviennent de l’un des 28 États membres de l’UE. Les avions et le fromage font partie des produits qui pourraient être frappés par les droits de douane, les filets de saumon, les citrons, l’huile d’olive vierge, les pulls en cachemire, certaines horloges murales, mais aussi des droits d’importations supplémentaires pour des produits de France, Allemagne, Espagne ou Royaume comme les hélicoptères ou les trains à roulement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here