Il se déroule en ce moment, et ce depuis décembre, un cycle de conférence autour de l’énergie atomique et plus principalement pour discuter d’un projet à la croisée de multiples préoccupations (éthiques, scientifiques, sociales, politiques, philosophiques…) : CIGEO.

Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) est un projet français qui s’est dessiné depuis 1994 consistant en la création d’un centre de stockage profond de déchets radioactifs. Le territoire visé sera aménagé pour stocker les déchets hautement radioactifs et ayant une durée de vie longue, provenant des installations nucléaires actuelles, jusqu’à leur démantèlement, et par le traitement et « recyclage » des combustibles usagés qu’auront consommé les centrales nucléaires.

L’objectif de ces conférences est de déterminer comment lutter contre cette installation de façon intelligente et pragmatique, en s’interrogeant sur les emplois que cela pourrait créer, l’intérêt économique pour la région, mais tout cela au regard des risques environnementaux, de l’héritage que nous allons laisser à nos enfants, petits enfants et les générations d’après.

Existe-t-il une alternative ? Laquelle ?

Cela amène également la question du traitement des employés du nucléaire qui sont pour le moment peu considérés, tout du moins sans réel statut spéciaux.

galerie souterraine en construction pour un projet d'entteremment de déchet nucléaireLe statut des emplois du nucléaire

Gilles Reynaud, président de «ma zone contrôlée », demande « une convention collective pour tous les employés du nucléaire » afin de défendre les salariés de la filière nucléaire et ainsi protéger leurs conditions de travail qu’ils soient directement affiliés à une installation ou en tant que sous-traitants.

Ces sous-traitants sont comme dans beaucoup de secteurs, invisibles, car ils s’occupent de diverses activités périphériques à la création de l’énergie nucléaire.

Or la maintenance, l’assainissement, le nettoyage, sont autant de métiers indispensables à l’activité et exposés aux risques ionisants, aux risques chimiques ou à l’amiante. Tout cela pouvant entrainer des maladies graves telles que des cancers lourds.

Voilà pourquoi ce militant ouvre le sujet et propose la création de cette convention collective afin de protéger les métiers de cette filière tout en prônant une sortie progressive du nucléaire comme énergie électrique.

 

En savoir plus sur les conventions collectives : http://www.journal-officiel.gouv.fr/faq/conventions-collectives.html

Sur le projet Cigéo : https://www.liberation.fr/france/2018/06/16/cigeo-tout-un-territoire-au-service-du-nucleaire_1659080

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here