Le 30 mars 2014, Anne HIDALGO est élue maire de PARIS aux élections municipales. Forte de ses idées écologiques, madame la maire sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas pour sa ville : pour les Jeux Olympiques de 2024, les partenaires seront des industries qui se disent propres et qui le sont vraiment.

Une rencontre tendue

Durant la rencontre du mercredi 29 mai 2019 avec Patrick POUYANNÉ, président du groupe TOTAL, madame la maire A. HIDALGO impose ses revendications et ne tolère aucune divergence d’opinion, afin de préserver la ligne de conduite qu’elle s’est fixée. C’est le groupe pétrolier qui prendra des mesures brutales en annonçant renoncer être sponsor des Jeux Olympiques de Paris en 2024.
Madame la maire y voit un exemple idéal, souhaitant fermement vouloir des JO totalement neutres en carbone afin de se servir du sport comme un moyen efficace de communiquer une vision plus écologique du monde.

Passe d’armes avec le gouvernement

Sur BFM story, le 04 juin 2019, la secrétaire d’état auprès du ministre de l’économie, Agnès PANNIER RUNACHER défend TOTAL en parlant d’une réelle volonté d’amélioration du groupe français. Elle s’exprime ensuite ouvertement : « On est tous responsables. On est en train de tout transformer. Je préfère le transformer avec de l’intelligence collective qu’en essayant de faire du “finger pointing” pour éventuellement aller gratter trois voix. »

Cette accusation publique n’est pas la première, on en retrouve de plus en plus dans les médias, les méfiances vis-à-vis de la maire de Paris se multipliant. On l’accuse de manipulations politiques et de d’opportunisme au nom de l’écologie. Ce refus marque un tournant dans mentalités écologiques, l’absence d’une telle entreprise sur un tel évènement faisant passer un message fort.
Même si l’évènement peut paraitre comme un coup de communication politique, il est important de le considérer comme un épiphénomène d’après de nombreux analystes.

Une marche arrière écologique de la part de Total

TOTAL avait assuré un sponsoring écologique à 0 % en 2035, cependant les JO sont en 2024. Le président de TOTAL se déclare avoir été honnête, car il pourrait réduire leur impact écologique jusqu’à ne garder qu’une moyenne de 20 % d’énergies fossiles. L’enveloppe de partenaire prémium de TOTAL annoncée à 150 millions d’euros était-elle indispensable ? Pierre RONDEAU, économiste sportif, nous rassure sur twitter : « Des sponsors, il y en aura d’autres !”.
Madame la maire de PARIS Anne HIDALGO ne reviendra pas sur la décision du géant pétrolier et nous la soutenons !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here