Le mois de septembre aura vu un certain nombre d’annonces et d’actualités concernant la santé des français.

La dernière mesure phare concerne le remboursement de séance chez les psychologues, après prescription du médecin traitant.

Levée de bouclier par la profession qui estime, à juste titre, qu’une séance de 30min est insuffisante pour être efficace, tout comme l’obligation de suivre le parcours de soin.

Le gros point critique concerne également la tarification annoncée, qui serait encadrée et beaucoup plus basse que les tarifs habituellement pratiqués. Il peut y avoir débat, néanmoins l’accès aux soins doit toujours être facilité, donc félicitons à minima l’initiative bien que nous doutions de la réussite lors de l’étape mise en oeuvre.

Autre sujet qui a agité principalement un certain microcosme parisien, l’annonce de l’ouverture de futures salles de shoot afin d’aider et accompagner les personnes dépendantes au crack et autres drogues.

Aider c’est bien pour la conscience, mais pas trop près de l’école des enfants, du parc, des lieux de culture, etc.

Nous suivrons comment la mairie de Paris parvient à s’extirper de la polémique pour mener à bien ce programme sanitaire.

Pour finir abordons la question du cancer des poumons qui affectionnent particulièrement les personnes fumeuses et celles-subissant le tabagisme passif.

Le vapotage est-il une cause de cancer du poumon ?

Certains fumeurs ont choisi le vapotage comme alternative, car il est bien connu que le tabagisme augmente le risque de développer plusieurs formes de cancer. Les jeunes commencent souvent à utiliser des e-cigs en pensant qu’elles ne sont pas dangereuses comme les cigarettes et qu’elles peuvent les aider à arrêter de fumer.
Les gens peuvent être induits en erreur en pensant que le vapotage est une activité sans risque puisqu’il a été démontré qu’il a des effets sur votre système cardiovasculaire et votre cœur. Il est de plus en plus évident que le vapotage peut causer des dommages irréversibles à vos poumons et vous conduire sur la voie du cancer du poumon.
Une nouvelle étude a révélé que le tabagisme contribue à la majorité des décès par cancer du poumon, tant chez les hommes que chez les femmes. L’étude fait état d’un taux de mortalité stupéfiant de 80 % chez les fumeuses, contre 90 % chez les fumeurs. Le tabagisme passif est également dangereux puisqu’il est lié à 7 300 cas annuels de cancer du poumon. Le tabagisme est considéré comme plus dangereux que le vapotage. Mais ce n’est pas sans risque : les substances chimiques présentes dans le vapotage sont potentiellement nocives pour les poumons, ce qui pourrait également augmenter les risques de développer un cancer du poumon à terme.

Les experts s’inquiètent des effets à long terme des e-cigarettes et des dispositifs de vapotage en raison de leur nouveauté. Il faudra peut-être des décennies avant d’arriver à une conclusion concrète, mais pour pouvoir tirer des conclusions, nous avons besoin de plus de recherches sur ce sujet. En outre, les adolescents qui utilisent des vaporisateurs sont plus susceptibles de commencer à fumer des cigarettes traditionnelles, qui ont des liens avec le cancer du poumon. En outre, le vapotage comporte ses propres risques pour la santé.

Quels sont les produits chimiques utilisés dans le vapotage ?

Lorsqu’un fumeur inhale, la nicotine passe directement dans son sang. Elle se répand ensuite dans tout le corps et affecte également les circuits de récompense du cerveau en créant une poussée intense de dopamine qui crée une forte dépendance.
Même si vous ne fumez pas de cigarettes, il est important de garder à l’esprit que plus une personne a fumé longtemps ou a été exposée à la fumée de cigarette sous quelque forme que ce soit, plus elle risque de développer un problème de santé grave. Les substances cancérigènes présentes dans ce mélange toxique peuvent, avec le temps, accroître le risque de cancer du poumon et d’autres affections respiratoires.
Les utilisateurs d’e-cigarettes inhalent des quantités de nicotine similaires à celles des fumeurs de cigarettes. Les e-cigarettes ne produisent pas tous les produits chimiques présents dans les cigarettes ordinaires, mais contiennent toujours de la nicotine. et une étude a révélé que l’inhalation des utilisateurs d’e-cigarettes était comparable à celle que l’on recevrait en fumant des cigarettes traditionnelles. La même étude a montré que l’e-cigarette émet et contient également un certain nombre de substances potentiellement toxiques, mais à des niveaux inférieurs à ceux que l’on trouve dans les cigarettes à base de tabac combustible.

Les fumeurs peuvent être exposés à des substances chimiques autres que la nicotine :
• Il a été démontré que les e-cigarettes produisent du formaldéhyde, qui est un agent cancérigène connu. Une étude de 2018 suggère que le formaldéhyde peut pénétrer plus profondément dans les poumons et entraîner des maladies pulmonaires.
• Certains des arômes contenus dans le liquide pour e cigarette, comme le diacétyle, sont liés à des lésions pulmonaires. Ce produit chimique est associé à des cicatrices et à la bronchiolite oblitérante (un type de pneumonie non infectieuse) qui peut entraîner des difficultés respiratoires similaires à celles que l’on trouve chez les travailleurs qui inhalent des vapeurs de beurre artificiel lors de la fabrication de pop-corn au micro-ondes Source de confiance.
• L’acroléine est un produit chimique présent dans les e-cigarettes et les dispositifs de vapotage. Elle est associée à des lésions pulmonaires car elle se décompose en produits chimiques comme le formaldéhyde lorsqu’elle est chauffée, ce qui rend l’exposition à ce composé nocive par le vapotage ou l’utilisation d’un appareil électronique qui émet de l’acroléine.
• Lors du vapotage, il est courant d’être exposé à des composés organiques volatils comme l’oxyde de propylène, le benzène et le crylamide. À forte concentration, ces produits chimiques peuvent accroître le risque de problèmes de santé tels que le cancer ou les maladies cardiaques. Les niveaux sont toutefois inférieurs à ceux trouvés dans les cigarettes.
• La vitamine E est parfois ajoutée au liquide des e-cigarettes en tant que diluant ou agent épaississant, mais des études ont révélé que l’acétate de vitamine E – qui peut être utilisé de la même manière et a été lié à de nombreux cas de lésions pulmonaires liées au vapotage (y compris ceux contenant du THC) – émet des gaz irritants, voire toxiques.
• Le chauffage du e-liquide peut créer des microparticules qui contiennent des toxines cancérigènes de plomb et de chrome. Ces particules sont également liées à certains types de maladies pulmonaires, notamment le bore, le silicium, le baryum, l’alumine (oxyde d’aluminium), les oxydes/hydroxydes/composés oxydés de fer comme le FeO(OH) ou la rouille et d’autres formes de métal que celles énumérées ci-dessus : le dioxyde d’étain (SnO2).
Bien qu’il n’y ait peut-être pas assez de preuves pour prouver que le vapotage provoque le cancer du poumon, les experts affirment que nous savons déjà qu’il est associé à des dommages. Il y a de fortes chances que les deux aillent de pair plus tard.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here