Le procureur spécial Robert Mueller, a rendu publique aujourd’hui jeudi 18 avril 2019, son enquête que les soupçons de collusion entre la Russie et l’équipe de campagne du président Donald Trump.

Deux ans d’attente et de rumeurs

L’enquête mené par M. Mueller a beaucoup fait parlé d’elle depuis deux ans. De nombreuses rumeurs, des avis, des interrogations ont accompagné cette longue enquête sur une possible collusion durant la campagne présidentielle américaine entre l’équipe du président actuel et Moscou.

Aujourd’hui une grande partie des interrogations sont levées avec la parution du rapport d’enquête. Le document de 448 pages est le résultat d’une enquête de 22 mois menée par M. Mueller, qui a été nommé pour enquêter sur l’ingérence présumée de la Russie dans les élections de 2016 et la collusion possible avec la campagne Trump.

Le rapport

Le rapport de M. Mueller indique qu’il n’a trouvé aucune conspiration criminelle entre la campagne de M. Trump et la Russie, mais qu’il n’a pu parvenir à une conclusion juridique concrète quant à savoir si M. Trump a tenté d’entraver l’enquête.

Malgré la parution de ce rapport, de nombreuses contradictions restent et aucune vérité claire n’a pu être donnée.

“Si, après une enquête approfondie sur les faits, nous avions confiance que le président n’a manifestement pas fait obstruction à la justice, nous l’affirmerions “, dit le rapport. “Sur la base des faits et des normes juridiques applicables, nous ne sommes pas en mesure de parvenir à ce jugement. “En conséquence, si ce rapport ne conclut pas que le président a commis un crime, il ne l’exonère pas non plus.”

Le rapport révèle également les éléments suivants:

  • M. Trump a chargé un avocat de la Maison-Blanche d’essayer d’obtenir la révocation de M. Mueller pour de prétendus “conflits d’intérêts”, mais l’avocat a démissionné parce qu'”il n’avait pas prévu” de respecter la directive.
  • M. Trump aurait utilisé un juron quand l’enquête a été annoncée, ajoutant : “Oh mon Dieu. C’est épouvantable. C’est la fin de ma présidence”
  • M. Mueller a examiné 10 actions du président en ce qui concerne l’obstruction à la justice, qui, selon lui, a eu lieu en grande partie “à la vue du public”.
  • Le rapport indique que l’obstruction potentielle à la justice par le président n’a échoué que parce que des membres de son administration ont refusé “d’exécuter les ordres”.
    Les enquêteurs ont estimé que les réponses écrites du président à leurs questions étaient “inadéquates”, mais ils ont choisi de ne pas mener une longue bataille juridique pour l’interroger.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here