Comme un remake de la marche pour le climat du 8 septembre dernier en France, celle du 13 octobre prochain se voudrait plus décisive encore à une époque où l’on se retrouve précisément  à un carrefour important de l’histoire de l’humanité.

Cette marche devrait mobiliser beaucoup plus de personnes que précédemment. C’est dire l’enjeu! En effet 130.000, c’était exactement le nombre de personnes à s’être mobilisé à travers toute la France à l’occasion de la marche du 8 septembre dernier.

Les organisateurs réaffirment leur ambition de susciter autour de cet événement, non seulement une mobilisation forte, mais également des réactions en chaîne de leaders politiques et de responsables à divers niveaux pour la défense du climat et contre la prolifération des armes nucléaires.

La mobilisation devra être effective en France et au-delà, en Europe pour fédérer le monde entier autour de ce combat pour la préservation de l’écosystème et de la biodiversité.

On découvrant ce collectif et en répondant à cette initiative en faveur du climat, on pourrait avoir des doutes quant à leurs motivations et au sens de leur combat. Les questions qui automatiquement s’imposent se présentant comme suit :

Quel en est véritablement l’origine ? De quel combat s’agit-il ?

La naissance d’un mouvement

Derrière ce slogan neutre se cache en réalité un message fort en direction des dirigeants et décideurs du monde entier. C’est en substance ce que l’on retient du message du collectif « il est encore temps » en prélude à la mobilisation du 13 octobre 2018 pour le climat.

On peut dire que cette initiative est née en réponse à l’appel de Nicolas Hulot, à l’occasion de son discours de démission du poste de ministre de la transition écologique et solidaire. Il dénonçait alors dans ses propos l’impuissance de la société à apporter une réponse positive à la problématique de la biodiversité,et il n’aurait sans doute jamais pensé être sur le point d’inspirer un mouvement.

A la suite de son interview, est née une idée, portée par un jeune entrepreneur de 27 ans, Maxime Lelong. A la base, il s’agissait plus d’un événement ponctuel étant donné que l’instigateur lui-même avouera plus tard n’avoir jamais manifesté avant cela.

Quand on écoute le récit de ce jeune homme, on comprend que le succès qui s’en est suivi n’avait sans doute jamais été prévu. Après le lancement de l’Evènement du 8 septembre dernier sur Facebook, c’est le monde entier qui s’approprie cette campagne et qui par la suite lui donnera une envergure bien plus importante.

C’est en définitif, pas moins de 16.000 participants et 80.000 personnes qui se disent intéressés par cette initiative. La marche du 8 septembre va prendre à cet instant même une tournée historique dans une société où la veille au soir, il n’existait même pas d’évènements pour défendre le climat.

Si on en revient à l’origine de l’initiative. La marche avait initialement été prévue pour se tenir le 2 septembre. En se référant  tout de suite au calendrier, on constate que le changement de date n’est pas anodin. En effet, le 8 septembre, le monde célébrait aussi la journée d’action mondiale pour le climat.

Pour que la marche ait lieu plutôt ce jour, certaines personnes ont dû estimer que marcher en cette occasion pour défendre le climat revêt un sens à la fois de commémoration et de soutien. En tout cas, la communauté internationale ne manquera pas de saluer l’acte par le biais d’associations de défenses de l’environnement et d’Organisations Non Gouvernementales (ONG).

Avec tout le succès que l’évènement a connu, certains auraient pariés pour un remake. C’est chose faite puisque le 13 octobre prochain, le monde a décidé de reprendre en main son destin et de marcher à nouveau pour défendre le climat. Mais, pas que….

Marche pour le climat contre le nucléaire

Au lendemain de cette marche, on retrouve un monde qui croit à nouveau en ses chances de retrouver un écosystème qui rayonne. La grande mobilisation du 8 septembre va laisser sa place à  une célébration encore plus grandiose au profit de la nature et du climat.

Au programme ce jour, en France et ailleurs, des activités vont être organisées. Les organisateurs prévoient déjà une marche zéro déchet, des ateliers thématiques sur les solutions pour l’adaptation au changement climatique et zone d’impulsion du changement politique.

Il devrait donc avoir sur les lieux un panel de solutions et d’autres actions menées pour attirer l’attention du monde sur les défis qui attendent l’humanité tout entière. Quand on regarde un peu le rythme effarant avec lequel le monde s’enfonce dans une décadence effroyable, on est tenté de se ranger derrière ce genre d’initiative et même de souhaiter qu’ils en naissent des milliers de par le monde.

Cependant, le collectif reconnait qu’au-delà de l’initiative pour la défense du climat, il existe bien une volonté manifeste de dénoncer des actes et de mettre en lumière certaines pratiques qui ne profitent à personne.  La marche pour le climat n’occulterait donc pas la problématique du nucléaire et son impact sur la nature.

C’est donc bien l’objectif de cette deuxième campagne qui se veut être un vaste mouvement d’alerte aux nuisances de l’arme nucléaire. La communauté internationale devra bien un jour ouvrir les yeux sur les dégâts irréversibles à la nature qui se chiffrent d’abord en des pertes de milliers d’espèces et ensuite en une libération de gaz à effet de serre du fait du réchauffement qui s’observe.

Aujourd’hui, à la veille de la marche du 13 octobre, on se rend bien compte que l’évènement « marche pour le climat » amorce une toute autre dynamique. Le collectif de défense est en train de se transformer lentement en un vaste regroupement qui pourra même bientôt proposer un programme assez ambitieux et des actions concrètes à mener sur le long terme en faveur du climat et de la protection de l’écosystème.

Si c’est  seulement à ce prix que des actions doivent être conduites ; Lesquelles susciteraient la prise de décisions fortes à l’échelle individuel et politique, n’est-ce pas là un bien faible sacrifice pour la nature ? Celle à qui l’humanité doit absolument tout.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here