La FSU de l’Essonne a mis le doigt sur une coquille dans un manuel Hatier d’Histoire-Géographie pour Terminale.

             Ce manuel explique donc aux élèves que la laïcité française “suppose aussi le refus de toute expression religieuse dans l’espace public”. Or, cette citation va totalement à l’encontre de la Loi de 1905…

La laïcité française, comme l’a rappelé trés rapidement l’Observatoire de la Laïcité après cet épisode, en citant l’article 10 de la Déclaration des Droits de l’Homme, garantit aux croyants ainsi qu’aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions. Ainsi, excepté pour des raisons d’ordre public, de sécurité ou d’hygiène, il est impossible d’interdire à un individu de manifester ses convictions religieuses dans l’espace public.

             Cette “coquille”, si elle était unique et inoffensive, n’aurait que peu d’intérêt. Cependant, c’est une définition que l’on retrouve peu ou prou dans des manuels Nathan, jusqu’au dictionnaire Larousse !!

             La définition d’une laïcité interdisant les manifestations religieuses dans l’espace public devient donc majoritaire dans l’esprit des Français, alors même qu’elle inverse le principe même de laïcité. L’erreur de ce manuel en dit donc indirectement long sur la compréhension qu’ont les Français de leurs propres lois concernant la laïcité.

            Il est donc urgent d’expliquer aux futurs citoyens, dans le cadre de l’Education Nationale, ce qu’est réellement la laïcité française,pour que la future génération maîtrise mieux ces concepts que les générations antérieures. Mais il est également urgent de former les dirigeants, élus et responsables qui ont à prendre des décisions dans ce domaine, pour les éviter de renforcer une définition fantasmée de la laïcité qui n’a rien à voir avec ses principes originels.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here