Les élections de mi-mandats aux Etats Unis auront divisées le pays en 2018. Elles représentent une étape importante dans le mandat d’un président, car elles décident du bord politique que prendra la chambre des représentants et le sénat pour le reste de son mandat. Les sondages donnaient les démocrates grand gagnant de ces élections. A quelques heures des résultats officiels, les sondages ne semblent pas s’être totalement trompés.

Un pays divisé

Ces élections sont le reflet de l’état d’esprit des américains envers la politique du président en place. En 2018, le résultat de ces élections montrent une fracture au sein de la société américaine avec une partie de la population toujours dévouée à Donald Trump et sa politique républicaine, et une autre partie de la population qui cherche à promouvoir d’autres idées en votant pour les candidats démocrates. Ces votes auront permis au partie démocrate de récupérer la chambre des représentants. Il s’agit d’une victoire pour les démocrates qui n’avaient pas était majoritaire à la chambre des représentants depuis 2010. Cette réussite va permettre de contrer certaines des attentes de Donald Trump et elle sera la source d’une opposition réellement visible car auparavant non majoritaire. Les marges de manœuvre de l’administration Trump pourrait être limitées durant les deux prochaines années.

La nouvelle figure de l’opposition, Nancy Pelosi, a déclaré :« Un Congrès démocrate va oeuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions ». Une de ses promesses de campagne était de restaurer les « contre-pouvoirs constitutionnels ». Ainsi Donald Trump et les républicains vont devoir écouter l’opposition dont le poids pesant dans la balance constitutionnel a augmenté.

Des représentants de tout horizon

En plus d’une victoire pour le parti démocrate, ces élections sont aussi une victoire pour les femmes . En effet, sphère longtemps réservée aux hommes ouvertement hétérosexuels, où les femmes ne semblaient pas avoir leur place, la politique semble aujourd’hui ouverte aux femmes et à la liberté sexuelle. Jamais lors d’une élection, il y a eu autant d’individus de sexe féminin candidates, et de plus élues au Congrès, que durant ces “midterms”. On comptera à partir de 2019 de nombreuses femmes au Congrès, dont les origines sont variées avec par exemple une représentante d’origine amérindienne, deux de confession musulmane. Ces femmes sont majoritairement démocrates et semblent être la source d’un changement notable dans une société d’homme. Est-ce le signe que les femmes pourraient gouverner sur un pied d’égalité avec les hommes dans les prochaines années? Encore plus symboliquement fort, un premier pas vers une femme présidente d’une des plus grandes puissances du monde? Il est important de noter qu’il s’agit également d’une victoire pour la communauté LGBT avec l’élection d’un candidat ouvertement gay dans le Colorado.

Bien que les résultats ne soient pas encore officiels, et que la vague bleu attendue ne soit qu’en demi teinte, ces “midterms” représentent une victoire pour les démocrates et les valeurs qu’ils soutiennent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here