Depuis le 1er mars 2019, un index de l’écart salariale entre homme et femme au sein des entreprises est obligatoire. L’inspection du travail a décidé de lutter contre l’inégalité que cet index met encore en avant en 2019.

Un choix de bataille

Une des batailles menée par l’Inspection du Travail en 2019 est d’étudier et inspecter l’égalité homme femme aux sein des entreprises. Sa cible sera des entreprises d’au moins 1000 salariés en France qui seront sujet à 7 000 contrôles sur l’année 2019. Pour les inspecteurs du travail l’égalité salariale est un point important qu’il ne faut pas négliger.

Cette décision fait suite aux obligations des entreprises de 1000 salariés et plus, installées en France, de présenter une fois par an un index avec les écarts salariaux entre leurs salariés femmes et hommes. A noter, il reste un écart de 9% entre les salaires des hommes et des femmes à travail égal, avec un salaire plus faible pour les femmes.

Un travail étape par étape

Les obligations de publication étant récente, première année en 2019. L’inspection du travail va tout d’abord réaliser un travail d’accompagnement en contactant les entreprises n’ayant pas publié l’index. Il s’agit d’aider ces entreprises, car l’inspection du travail n’a pas seulement un but de vérification et punition, elle a également une mission d’information et d’accompagnement. Après cette mission d’information, des mises en demeure pourront être envoyées puis une sanction financière de 1% de la masse salariale pourra être demandée.

Bien sur, il ne s’agit pas du seul point dans le collimateur de l’inspection du travail, il s’intéresse également à la santé au travail, la lutte pour la sécurité au travail avec par exemple les accidents sur les chantiers du fait de l’absence du port des éléments de sécurité obligatoires Mais l’égalité homme femme dans une entreprise est un point important qu’il n’est plus possible de négliger en 2019.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here