Le Parti Socialiste était à la Rochelle lors de son traditionnel évènement de rentrée, avec le Campus 19 Olivier Faure, premier secrétaire du parti, souhaite rassembler toutes les forces vives de la gauche.
Considéré par certains comme mort et enterré, avec une plaque funéraire indiquant 2017 en date de décès, le PS se relance pour renaitre de ses cendres.

C’est donc un retour aux sources pour le PS. Pendant trois jours, à La Rochelle, le parti a voulu renouer avec sa base de militants afin de transmettre un message d’espoir. Il manquait certains « éléphants » à l’appel, les vacances étaient peut-être plus importantes que le cœur de la France. François Hollande, Jean-Christophe Cambadélis, Bernard Cazeneuve, ainsi que Stéphane Le Foll et François Rebsamen manquaient à l’appel. Néanmoins les socialistes se complimentent du succès de l’événement. 2000 participants ont assisté aux ateliers et tables rondes de cette université d’été.

Bien qu’aucune stratégie n’ait encore été établie de façon claire, partagée par tous, avec un plan de mise en œuvre précis, tout un chacun sait qu’il faut maintenant se rassembler. Non pas pour une veillée funéraire où une pierre tombale en granit scellerait le sort du PS, mais pour sortir de la léthargie que le parti subit depuis quelques temps.
«Rassembler, oui, mais pas question de se dissoudre dans une nouvelle entité», ne manquent pas de rappeler certaines figures du parti, ciblant sans le mentionner Raphaël Glucksmann qui souhaite évidemment un big bang plus important.

Olivier Faure à la Rochelle pour l'université d'été du PS Campus 19

Le renouveau ne pourra survenir qu’avec la jeunesse

Le chemin des urnes s’ouvre à nouveau avec les prochaines municipales et c’est une échéance que ne peut pas rater le Parti Socialiste sous peine de finir réellement enterré une bonne fois pour toutes, recouvert d’une plaque gravée en direct de l’artisan et signée de tous leurs adversaires se délectant de leur dernier échec mortuaire.

C’est pourquoi ce changement de nom : Campus 19, afin de relancer les universités d’été du PS en véhiculant une idée de renouveau. L’objectif est également de rajeunir ses cadres et soutiens ce qui semblent avoir fonctionné étant donné que 20 % des 2000 militants qui ont participé à ce Campus avaient moins de 30 ans. Des étudiants notamment, qui rejoindront nous l’espérons la Jeunesse Socialiste prochainement, et cela partout en France.

Cette génération, Y, Millenials ou peu importe les noms qu’on y associe, Olivier Faure, Premier secrétaire du PS veut en faire un pilier de sa stratégie de relance du PS avec des sujets qui les touchent : une gauche sociale et écologiste, avec ou sans un leadership socialiste.
« Ce que fait Olivier Faure est courageux car il n’y avait que des coups à prendre », confie Vincent Dael, 24 ans, étudiant en Master 2 en droit de la santé, à Rennes.
Comme lui, les jeunes présents souhaitent « dialoguer, travailler, réfléchir » afin d’en extraire un bilan du quinquennat Hollande qu’ils estiment négatifs pour la plupart, voire qui les a motivés à s’engager, déçu d’un discours socialiste non suivi d’actes concrets.
Nous sommes encore loin d’avoir trouvé la personne pour incarner la présidentielle, néanmoins c’est une introspection importante qui devrait apporter quelques réponses, voire solutions pour les prochaines échéances.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here