Le congé maternité est une réalité dans de nombreux pays, du fait de l’accouchement et des suites de couches pour la femme. Pour le papa, il est souvent plus difficile d’être présent au domicile aussi longtemps que la maman.

Une avancée en Finlande

À partir de 2021, la Finlande permettra au papa d’allonger leurs congés paternité et plus précisément il pourra être égal à celui du congé maternité. Une avancée dans la lutte pour l’égalité homme femme. L’annonce du ministre de la Santé et des Affaires finlandaises a été faite en ce début février, pour une application en 2021. Il parle d’une réforme nécessaire et « radicale » pour lutter contre les inégalités selon le sexe du parent. Cette mesure en plus de son impact positif sur l’égalité femme-homme, vise à faire augmenter la natalité dans un pays où elle est en baisse depuis quelques années.

Le congé paternité pourra aller jusqu’à 7 mois, avec un maintien de salaire à 80 % pour le parent en congés natalité. Pour comparaison, en France un papa peut prendre un congé paternité de 11 jours après la naissance du bébé, auquel s’ajoutent les 3 jours de congés naissance.

Une avancée plus faible en France

Actuellement de 11 jours, le congé paternité est un sujet de débat en France, particulièrement dans l’idée d’une égalité femme-homme. Pour faire avancer les choses, 105 entreprises ont publié une tribune dans le magazine les Échos, mercredi 5 février 2020 pour un congé paternité d’un mois rémunéré. Parmi ces entreprises, de jeunes entreprises pour qui les questions de société ont une forte importance dans leur développement économique : par exemple Blablacar ou Leetchi.

De nombreux arguments sont apportés par les signataires de cette tribune. Tout d’abord un alignement sur les autres pays européens qui tendent à allonger le congé maternité, comme la Finlande ou encore l’Espagne qui permet au père de prendre un congé de huit semaines. Il s’agit également de partager entre les hommes et les femmes la charge mentale au quotidien, et les « difficultés » qu’il est possible de rencontrer lors de l’adaptation du quotidien à la venue d’un nouveau-né. La femme se retrouve rapidement seule au domicile devant faire face aux changements de sa vie de tous les jours. Enfin, le congé paternel aurait selon une étude de l’Igas, tendance à augmenter l’implication du père au quotidien et renforcerait donc le lien père-enfant.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here