L’activité économique française a été chamboulée par la pandémie du coronavirus depuis le mois de mars 2020. Ces difficultés financières ont entraîné de fortes fluctuations boursières. Une aubaine pour les investisseurs, dont l’association à but non lucratif PETA qui est devenue actionnaire de différentes grandes marques de mode. La baisse du prix des actions a rendu accessible des titres parfois trop onéreux avant la crise du covid-19.

Une action pour l’association PETA, un nouvel actionnaire pour les géants de la mode

L’association a but non lucratif People for the Ethical Treatment of Animals, a trouvé un nouveau moyen de toucher au plus prés les entreprises qui utilisent des peaux d’animal, de la fourrure, du mohair, etc. pour leurs produits. Plus précisément PETA vise les grands noms de la mode et du luxe. La baisse du prix des actions a permis à l’association de faire grossir son portefeuille boursier et d’acheter une voire plusieurs actions de différentes entreprises du monde de la mode. Posséder une part du capital permet de siéger aux assemblés générales des actionnaires, ce que compte bien faire les membres de PETA pour faire entendre leurs voix.

Ce n’est en réalité pas une première pour cette association qui avait déjà réalisé de telles opérations avec le groupe GAP aux États unis ou LVMH en France en 2017, Hermes en 2015. Leur but est d’interpeller les dirigeants, faire bouger les lignes d’un secteur où l’utilisation de peau de crocodile, de fourrure, etc. est encore monnaie courante.

Connue pour des actions-chocs, parfois à la limite de la légalité, l’association joue ici dans un tout autre registre. Elle utilise des moyens tout à fait légaux pour réussir à atteindre ces grandes entreprises parfois réputées intouchables ou aux habitudes tenaces. Les grands groupes en peuvent plus répliquer en mettant en avant les techniques de l’association comme l’entrée sans autorisation dans des entreprises, ou le blocage de certains sites. Elles devront composer avec la pression que cette initiative légale fait peser sur leurs épaules.

Une action avec effet?

La pandémie du covid-19 et le confinement ont poussé les grands groupes à repousser leurs assemblées générales d’actionnaire. Par exemple LVMH, dont PETA possède des actions depuis 2017, avait prévu son assemblée à la mi-avril 2020. Elle aura finalement lieu le 30 juin 2020. Cette année il faudra compter sur la présence de l’association aux AG de Guess, Under Armour, Capri Holdings qui possède Versace et Michael Kors, Target, Ralph Lauren, Burberry ou encore Kering.

Bien que l’accès à l’Ag ne soit pas toujours facile pour l’association, et que leur voix ne soit pas facile à faire entendre, ils tentent de généraliser cette pratique qui a montré ses fruits. Par exemple, aux États unis, la société GAP a arrêté d’utiliser de la fourrure pour leurs produits. Décision prise très rapidement après l’arrivée de PETA dans les actionnaires. De la même façon, grâce à l’influence de PETA en Allemagne, la marque Hugo Boss vient de créer un costume pour homme 100% vegan.

20

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here