Les personnes sans domicile fixe sont nombreuses dans le capitale française.  Souffrant souvent d’isolement, différentes stratégies d’hébergement et d’aide sont mises en place. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a fait de la lutte contre la grande exclusion une priorité de son mandat pour venir en aide aux personnes sans-abris des rues parisiennes.

Face aux températures qui vont chuter cet hiver, et au manque de place d’hébergement, la mairie de Paris vient de faire part de l’ouverture d’une salle de l’Hôtel de Ville afin d’accueillir une cinquantaine de femme. En effet, ce sera directement ce bâtiment de l’administration qui sera le centre d’accueil. Il faut noter que cet édifice est un lieu où il se passe de nombreux événements dans la capitale. Tout d’abord on y trouve des bureaux de la ville, mais aussi des expositions temporaires, un lieu de vie où les parisiens peuvent venir profiter des différents événements mis en place sur le parvis. Il se trouve au cœur de Paris, et il est un point de repère pour les parisiens.

L’accueil dans l’Hôtel de ville concernera uniquement les femmes qui représentent environ 12% des personnes sans-abris dans la capitale. Elles pourront rester au rez-de-chaussée de l’édifice ou les salons des Prévôts et des Tapisseries seront transformées en dortoir de nuit avec sanitaires à disposition mais aussi repas, soins si nécessaire seront proposés ainsi que la mise à disposition d’un service d’accompagnement social. Ce dispositif prendra effet fin novembre, à l’entrée dans les périodes de froid. Bien sûr, certaines femmes n’accepteront pas de prendre part à ce dispositif, pour de multiples raisons dont l’exclusion sociale trop longue qui les a coupé du reste du monde. Pour pallier à cela, un autre point d’accueil sera mis en place dans le 12ème arrondissement de Paris. Il se trouvera dans un espace bain-douche et les femmes pourront avoir accès à des soins et à des commodités. Ce dispositif est en lien direct avec le Samu social, qui aidera les femmes qui pousseront les portes du bâtiment dans leurs démarches de réinsertion et de reconstruction.

Des autres zones d’accueil pour femme et homme, ouvriront dans la capitale dès fin novembre offrant 300 places pour dormir, se laver et manger. Elles seront mises à disposition dans des mairies de quartier et des anciens tribunaux d’instance.  La mairie semble donc avoir décidé d’utiliser des lieux vides la nuit pour permettre aux individus sans domicile de pouvoir dormir au chaud. Bien sûr cela n’est pas encore suffisant car il manque plus de 3000 place d’accueil dans la capitale, mais ce premier pas laisse espérer que des logements inoccupés finiront par accueillir ces personnes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here