L’institut Randstad et l’Observatoire du fait religieux en entreprise ont publié le 22 Septembre 2016 leur quatrième rapport sur le fait religieux en entreprise. Ses conclusions laissent entrevoir une hausse conséquente des questions liées au fait religieux en entreprise en 2016.


Nombreux ont été les commentateurs à crier à l’invasion du religieux en entreprise. Mais il est intéressant d’analyser ces chiffres en détail. Nous voyons effectivement une nette hausse des faits religieux en entreprise observés entre 2014 et 2016. Il faut néanmoins garder à l’esprit que l’observation régulière de ces faits religieux ne relève que de moins d’un tiers des cas. Il est aussi utile de se demander si cette hausse n’est pas la simple démonstration d’une libération de la parole autour de ce sujet considéré comme tabou, d’une meilleure prise en charge de la part des managers qui ne mettent plus ces problèmes sous le tapis, ou encore d’une meilleure connaissance de la législation française, qui permet à tout employé par exemple de se vêtir comme il l’entend.

Le rapport explique également que seuls 9% de ces faits religieux peuvent être considérés comme conflictuels. Cela montre en réalité que le fait religieux en entreprise est une donnée nettement moins polémogène qu’il n’y paraît.

Nous voyons en outre que la majorité des faits religieux recensés en entreprise, soit les 4 premiers (51%), concernent des questions non conflictuelles, puisque protégées par la loi française.


Enfin, et ce qui est peut-être le plus rassurant, nous voyons que 65% des employés d’entreprises privées ne souhaitent pas que leur entreprise impose une neutralité religieuse au travail. Cela relève en effet de la spécificité du secteur privé, de défendre une liberté religieuse. Les entreprises privées ne sont pas, rappelons-le, soumises au principe de laïcité, et n’ont en aucun cas vocation à imposer une neutralité religieuse à leurs employés.

Ce rapport délivre finalement une idée plutôt rassurante sur le sujet du fait religieux en entreprise, montrant que managers, employés et dirigeants n’ont somme toute que peu de conflits sur ces sujets, et que la grande majorité des revendications religieuses en entreprise ne présentent que des attitudes normales au sein d’une entreprise, et non une montée écrasante de revendications extrêmes et nettement plus problématiques.

Communiqué de presse de l’étude : http://www.grouperandstad.fr/wp-content/uploads/2016/09/communiquexx-de-presse-exxtude-2016-fait-religieux-en-entreprise.pdf

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here