« Brexit », vous avez très probablement déjà entendu ce mot des centaines de fois maintenant. Le Brexit secoue l’Europe entière depuis mars 2017 et ne semble pas s’arrêter là. On en entend souvent parler, mais quels sont les réels impacts économiques d’un tel processus, aussi bien sur le pays même que sur le reste de l’Europe ? Pour le découvrir, nous vous invitons à continuer de lire cet article.

Qu’est-ce que le Brexit ?

Le mot Brexit est une contraction du mot « Britain », Royaume-Uni en anglais, et « Exit », qui signifie sortie. Ce terme désigne la procédure entamée par le Royaume-Uni à la fin du mois de mars 2017 et qui vise au retrait du pays hors de l’Union européenne.

Il existe plusieurs raisons, certaines confirmées et d’autres sous-entendues, pour une telle procédure, mais les principales seraient d’échapper à une Europe en pleine crise, la restauration de la souveraineté nationale anglaise, mais aussi un commerce plus libre avec le monde entier ainsi qu’une meilleure régulation de l’immigration.

Quels sont les impacts économiques du Brexit ?

Premièrement, pas de doute, le Brexit a mené à une dévaluation de la livre sterling depuis le début de la procédure. Au Royaume-Uni, les familles en souffrent, voyant les prix des produits venant d’un peu partout en Europe augmenter encore et encore. Leur pouvoir d’achat diminue, et elles ne peuvent rien y faire.

De plus, une hausse du chômage est à anticiper, notamment à cause de la perte d’activité engendrée par la procédure. On parle d’environ 129 milliards d’euros perdus et donc 950 000 emplois de moins d’ici 2 ans. Si le pouvoir d’achat des Anglais diminue, le taux de chômage, lui, pourrait augmenter jusqu’à 6,5 % de plus qu’à l’heure actuelle.

Mais les habitants ne sont pas les seuls touchés : les entreprises aussi souffrent de cette procédure. En effet, sans un accord commercial commun, on pourrait revenir à un système de tarifs douaniers vraiment élevés, ce qui freinerait l’exportation, mais aussi l’importation. Les casques audios par exemple, comme ceux de la marque Marshall ou Bowers&Wilkins pourraient voir leur prix augmenter dans le futur et leur importation dans le reste de l’Europe plus délicate. Cependant, le secteur le plus touché au niveau économique reste certainement le secteur alimentaire : faute d’un accord de commerce, l’exportation et l’importation de produits alimentaires ont drastiquement diminué.

Le Brexit a aussi instauré une sorte de climat de tension avec l’Union européenne. Ce climat est un des paramètres qui pourrait éloigner les investisseurs étrangers souhaitant investir au Royaume-Uni, défavorisant alors le marché britannique. Dans certains cas, il faudra peut-être des années de négociations pour obtenir des investissements étrangers dans le pays, car celui-ci deviendrait tout de suite moins attirant, puisque n’étant plus dans l’Union européenne.

Et comme si cela ne suffisait pas, la procédure du Brexit pourrait aussi avoir un impact sur le tourisme. La raison est simple : si le Royaume-Uni ne parvient pas à négocier un accord de libre circulation des personnes, alors il faudra dorénavant un Visa pour entrer sur le territoire, ce qui veut dire que le tourisme sera freiné par des démarches d’obtention de Visa.

Alors, le Brexit était-il une bonne idée à la vue des impacts qu’il pourrait engendrer ? Où est-ce que le Royaume-Uni se passe la corde autour du cou avec cette procédure ? Il se pourrait que nous le sachions bien assez tôt.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here