Unité !

Unité ! 

Cette élection présidentielle est inédite, surprenante et historique.

Inédite par ses acteurs. Peu imaginaient il y a quelques mois une telle affiche à quelques semaines du premier tour. Les électeurs de gauche ont choisi dans la primaire une orientation politique résolument tournée vers l’avenir en désignant Benoît Hamon.

Surprenante par sa tournure et la volatilité des électorats. La chute de François Fillon, l’ancrage à droite d’Emmanuel Macron, la montée imperturbable du Front National, rendent l’issue de cette élection incertaine et mouvante au gré des semaines qui passent. La perspective d’une victoire de la gauche, jugée improbable il y a quelques semaines encore, apparaît possible aujourd’hui.

Historique parce que pour la première fois dans l’histoire de la Vème République, l’extrême droite peut l’emporter et s’emparer du pouvoir. Cette situation appelle de tous une grande responsabilité. Nous le disons avec force à nos aînés, serez-vous cette génération qui laissera le Front National l’emporter parce que vous n’aurez pas été à la hauteur des rendez-vous de rassemblement et d’intelligence collective ?

C’est à l’aune de ces données là que nous entrons dans une nouvelle phase de la campagne, qui appelle de la cohérence et de la sincérité pour convaincre, battre la droite dure et l’extrême droite et la faire reculer dans les esprits.

Dans cette configuration, la solidité de Benoît Hamon est une force, et le rassemblement de la gauche une nécessité.

La gauche peut se rassembler car jamais ce qui nous unit n’a été aussi fort.

Nous partageons la claire conscience de l’impératif écologique, non pas comme un supplément d’âme mais comme le coeur de tout projet de transformation sociale et le fil conducteur d’un nouveau modèle de développement.

Nous partageons la volonté de mettre la question sociale au coeur du débat de la présidentielle et d’en faire la priorité de notre action, en repensant la protection sociale et en renforçant les solidarités pour éradiquer la pauvreté et garantir la dignité des individus. La gauche a repris pied dans la bataille culturelle sur cette question, il serait de ce point de vue absurde qu’elle ne figure pas au second tour de l’élection présidentielle.

Nous partageons aussi l’aspiration à un nouveau souffle démocratique, dans les institutions et dans les pratiques. Rendre le pouvoir aux citoyens, en faire des acteurs à temps complet de notre démocratie et pas seulement des spectateurs convoqués tous les cinq ans pour choisir un homme providentiel, telle est notre volonté commune.

La démarche de Yannick Jadot et de Benoît Hamon est un acte majeur de l’élection présidentielle, de l’histoire de la gauche et un moment fondateur pour faire de l’écologie le nouvel axe de rassemblement de nos familles politiques. Le choix des écologistes de soutenir Benoît Hamon dans cette élection ouvre une perspective d’unité de toute la gauche, de victoire, et de transformation puissante de la société après le 7 mai.

Partout, sur nos territoires, dans nos universités, nos entreprises, nos réseaux associatifs ou syndicaux, nos entourages, à nous de faire vivre cette unité, non pas comme une addition de partis, mais comme un élan collectif qui offrira un souffle fort et une énergie nouvelle à la gauche pour faire battre le coeur de la France !

Benjamin Lucas
Président des Jeunes Socialistes