Une semaine pour sauver le pluralisme et la gauche ! 

Les Jeunes Socialistes prennent acte des résultats du premier tour des élections législatives qui confirment les indications sondagières de ces dernières semaines. Le Parti socialiste essuie ce soir une lourde défaite dont il faudra tirer toutes les conséquences. Au delà, c’est toute la gauche qu’il faudra reconstruire demain.

L’abstention massive est un crash démocratique. Elle atteint ce soir son record historique, montre la fragilité de la Vème République, régime à bout de souffle et illustre la première promesse d’Emmanuel Macron trahie : celle de réenchanter la politique. Quand les repères sont brouillés, que la communication à outrance prend le pas sur le débat de fond et que la politique est vidée de son sens, les électeurs désertent les bureaux de vote. Il y a urgence à redonner vie à notre idéal démocratique.

Si la gauche est temporairement très fortement affaiblie, des espoirs subsistent et il est encore possible de donner au pays une opposition progressiste solide au gouvernement libéral d’Edouard Philippe.

Le risque est grand de voir le Parti personnel du Président de la République s’accaparer tous les pouvoirs, avec les dérives que nous avons pu constater ces derniers jours tant sur la justice et son indépendance que dans le lien à la presse.

Quand il n’y a pas d’opposition forte à l’Assemblée nationale pour apporter un débouché aux colères qui s’expriment dans le pays, le risque existe qu’elles se matérialisent hors du champ démocratique.

Les Jeunes Socialistes se mobilisent donc dès ce soir pour faire élire le plus de parlementaires de gauche possible dimanche prochain pour s’opposer à la casse du code du travail, à la fragilisation des services publics et de l’École de la République, aux atteintes à l’État de droit.