Libye : l’humanité ne peut pas attendre

MJS France, JS Belgium, JSC Spain, JSE Spain

Les Jeunes Socialistes Européens ont découvert avec horreur la vente d’êtres humains orchestrée chaque jour en Libye suite aux révélations d’un récent documentaire. Il apparaît qu’un trafic d’êtres humains a été honteusement mis en place, exploitant des personnes en détresse qui tentent de traverser la Libye pour rejoindre l’Europe à la recherche d’un avenir meilleur.

Ces pratiques, dignes des heures les plus sombres de la colonisation, semblent anachroniques en 2017, à une époque où jamais autant de richesses n’ont été produites. Pourtant, notre époque considère l’esclavagisme moderne comme étant encore plus lucratif qu’auparavant.

Concernant cette pratique, l’Union européenne doit reconnaître sa responsabilité. La vente et la mise à profit du désespoir d’êtres humains n’ont été rendues possibles que par l’indifférence et le désengagement des acteurs européens dans la gestion de la crise humanitaire terrifiante que vivent les migrant.e.s.

L’incapacité des États membres de l’Union Européenne à apporter des solutions communes et humaines dans le traitement et l’intégration des demandeur.se.s d’asile, l’impossibilité de converger nos forces afin d’établir des couloirs humanitaires pour que les demandeur.se. s d’asile atteignent l’Union européenne en toute sécurité, et les conséquences d’accords dramatiques avec des pays voisins comme la Libye et la Turquie, ont inévitablement conduit à un manque de protection et ont rendu possibles de telles tragédies humaines.

Face à l’urgence dramatique de la situation, les Jeunes Socialistes Européens appellent à :
une condamnation ferme et immédiate de la communauté européenne contre la traite des êtres humains et l’esclavagisme qui se passe juste à nos frontières ;
– mettre immédiatement un terme à l’accord libyen et permettre l’accueil des demandeur.se.s d’asile par l’Union Européenne ;
– établir un couloir humanitaire maritime et terrestre vers les territoires européens pour tou.te.s celles et ceux qui fuient la guerre, la misère et les persécutions ;
– instaurer un système d’asile commun fondé sur le respect inconditionnel des conventions que tous les États membres européens ont ratifiées ;
– engager la protection européenne contre l’esclavagisme humain et la protection des droits humains. Vendre un humain, c’est vendre l’humanité toute entière.

L’humanité ne peut pas attendre: nous devons établir des conditions de vie humaines pour les demandeur.se.s d’asile, maintenant !