Demasquons le Front National, la nouvelle campagne des Jeunes Socialistes
Demasquons le Front National, la nouvelle campagne des Jeunes Socialistes
« L’immigration est pourtant une source de coûts très importants ; elle est utilisée par le grand patronat pour peser à la baisse sur les salaires et déstabilise en profondeur notre société et ses équilibres. L’assimilation n’est plus possible dans un tel contexte d’immigration de masse. Des mesures d’ordre constitutionnel, législatif et réglementaire doivent être prises au plus vite pour stopper aussi bien l’immigration légale que clandestine. », « L’assimilation, via l’école notamment, doit redevenir la règle, et le communautarisme banni.
Extrait du programme du Front National pour les présidentielles de 2012

L’immigration n’est pas un coût, mais un gain !

Les personnes immigrées travaillent, cotisent, paient des impôts et consomment en France, elles participent donc à la richesse du pays. Lorsqu’un étranger arrive en France à l’âge actif, il n’a rien coûté à l’Etat en matière d’éducation et de formation. Il cotisera pourtant pour des prestations dont il ne bénéficiera que partiellement. La contribution nette des immigrés au budget des administrations publiques est donc estimée à 12,4 milliards d’euros . A l’inverse, les expulsions coûtent cher : 30 000 euros par personne reconduite à la frontière . Face au vieillissement démographique, l’immigration permet également à la France de se maintenir à un fort taux de natalité et de financer notre système de protection sociale.

Avec le FN, retrouvons une politique d’assimilation digne de l’ère coloniale

Le FN prône l’assimilation, donc la dissolution de la culture des immigrés dans une vision étroite de l’identité française. Ce terme particulièrement apprécié des colonisateurs du 19ème siècle leur permettait de distinguer au sein des populations autochtones ceux qui seraient plus ou moins assimilables/inassimilables... Particulièrement « inassimilables » selon le FN, les « musulmans », réels ou supposés. Appeler les arabes ainsi permet au FN de présenter sa xénophobie comme de la laïcité républicaine.

La fraude sociale des immigrés, une invention du FN

« Qu’est-ce que vous voulez ? Qu’on égalise les salaires alors que tant de gens sont au chômage ? » Marie Christine 10 millions de fausses cartes vitales en circulation selon le FN ? C’est faux ! La plupart ont été retirées de la circulation et détruites. Le rapport de 2004 sur lequel d’appuie le FN indiquait que s’il y avait des cartes vitales en surnombre, elles n’étaient pas pour autant synonymes de fraude. 2/3 des fraudes à la sécurité sociale sont le fait des entreprises et non des particuliers via le travail au noir. Les « assistés » ne sont pas ceux que l’on croit : les milliards que les exilés fiscaux refusent de payer en impôts, les milliards que Total ne paie pas à l’Etat français...

Sortons d’une vision comptable de l’immigration

L’égalité que nous défendons ne comporte aucune exception. Assumons-la tout en sortant du tout-comptable en matière d’immigration auquel nous contraignent droite et extrême-droite.

Quelques propositions du FN à noter sur les questions migratoires :

  • Suppression du droit du sol au profit droit du sang qui interdira donc la nationalité aux enfants n’ayant aucun parent Français.
  • La fin de la double-nationalité : les enfants nés de deux parents de nationalités différentes ayant grandi en France devront donc choisir.
  • Une nationalité à points, sans précision de critères : avec le FN, un PV de stationnement fera-t-il de vous un « mauvais Français » ?
  • Suppression du regroupement familial : cette proposition est interdite par les traités internationaux et européens.
  • Atteinte à la liberté de manifester avec l’interdiction de rassemblement de soutien aux sans-papiers qu’ils dénigrent en les qualifiant de « clandestins ».
  • Suppression de l’AME, aide médicale d’état destinée aux étrangers sans papiers qui permet aussi de prévenir crises sanitaires et épidémies.

Je m'engage près de chez moi


Je m'empare de la campagne

J'agis sur les réseaux sociaux