A CALAIS, LA FRANCE PERD SON HUMANITÉ

Les Jeunes Socialistes expriment leur colère la plus intense au sujet de la situation dans laquelle la République Française traite le sort des migrants à Calais. Cette colère a été renforcée hier par la lecture du communiqué du Défenseur des droits faisant état de l’actualité et de la dégradation de la situation.

Les migrants sont volontairement privés de nourriture et d’eau. Les associations sont traquées, menacées, entravées alors qu’elles essayent de se substituer à ce que devrait être l’action des pouvoirs publics. Aucun dispositif d’accueil n’est prévu pour les femmes enceintes et leurs nourrissons. Tout est fait pour empêcher les migrants de faire des démarches administratives et notamment de demander l’asile.

Cette situation ressemble à celle d’un pays dirigé par l’extrême droite la plus radicale, et ne correspond pas aux valeurs, aux traditions et aux missions de la République. Elle est une tache de honte sur le bilan de la gauche au pouvoir et fait peser désormais une ardente obligation sur le nouveau gouvernement qui doit agir sans plus tarder. Les Jeunes Socialistes en appellent au Président de la République pour que la puissance publique joue pleinement son rôle à Calais et se montre digne du pays des Droits de l’Homme que la France prétend être, en rupture avec l’orientation définie par le nouveau ministre de l’intérieur.

Les Jeunes Socialistes demandent que cessent les entraves faites aux associations, que l’ensemble des individus présents sur place puissent accéder à l’eau, à la nourriture, à des soins, à un accompagnement et un soutien dans les démarches qu’ils souhaitent entreprendre. La politique migratoire française doit être débarrassée des dogmes de l’extrême droite et des discours de fermeté qui sont en réalité des incantations ineptes et dangereuses.

La France a rendez-vous à Calais avec son humanité, mais aussi avec ses obligations internationales et le respect de la Convention de Genève ainsi que de la Convention européenne des droits de l’Homme et de la charte des droits sociaux européens.

Les Jeunes Socialistes poursuivront leur campagne lancée il y a deux ans pour mener la bataille culturelle sur ces sujets, démonter un à un les mensonges qui sont proférés, notamment par l’extrême droite mais aussi par une grande partie de nos dirigeants politiques, sur l’immigration et se battre pour une politique d’accueil, d’humanité et de solidarité à la hauteur des principes qui fondent l’identité de notre République.

Lire le communiqué du Défenseur des droits : Cliquez ici