La Cour des Comptes contre la priorité jeunesse

Sans surprise, dans un de ses derniers rapports la Cour des Comptes dénonce une inefficacité des politiques menées en matière de jeunesse en estimant trop coûteux l’ensemble des dispositifs existant favorisant la formation, l’accompagnement et l’insertion des jeunes, première catégorie de la population touchée par le chômage et la pauvreté.

Depuis 2012, la gauche au pouvoir a su démontrer la priorité donnée à la jeunesse pour faire en sorte qu’elle vive mieux en 2017 qu’en 2012.

Les Jeunes Socialistes réaffirment leur soutien aux mesures prises dans le cadre de la priorité jeunesse fixée par le Président de la République, qu’il s’agisse des emplois d’avenir et de la garantie jeunes pour (ré)insérer sur le marché du travail les jeunes les plus en difficulté, de la refondation de l’Ecole , de l’augmentation des moyens de l’enseignement supérieur, du renforcement du système de bourses, de l’encadrement des stages, de l’encadrement des loyers ou de la création de la prime d’activité pour soutenir les jeunes travailleurs les plus précaires.

Si la Cour des Comptes semble regretter que les moyens soient investis dans l’accompagnement des jeunes les plus en difficulté , les Jeunes Socialistes se félicitent des politiques menées en leur faveur même s’ils peuvent paraître encore insuffisants au regard des difficultés que rencontre notre génération.

Ils rappellent que l’efficacité des politiques ne se mesure pas sous le seul angle comptable, et qu’une autorité administrative ne saurait imposer des choix politiques sans remettre en cause le fondement même de notre démocratie.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.