Union européenne: La droite européenne déterminée à faire échec à une Europe plus juste et plus sociale !

Après plusieurs mois de négociations et de travaux, le rapport d’initiative parlementaire relatif à la lutte contre le dumping social de Guillaume Balas sera soumis au vote du Parlement européen ce mercredi 14 septembre 2016.

Alors qu’il avait fait l’objet de compromis, le Parti populaire européen de droite entend remettre en cause des points essentiels du rapport qui visent à rompre avec la logique économique néo-libérale qui a prévalu dans la construction européenne.

Nous apportons notre soutien plein et entier à l’eurodéputé qui par son travail offre la possibilité d’engager l’Union européenne sur la voie d’une Europe sociale au service des peuples. Le dumping social se traduit par la mise en concurrence des personnes humaines, fragilisant ainsi toute émancipation sociale et affaiblissant le projet européen, cette situation ne peut plus durer alors même que les populistes sont partout en progression.

Cette situation peut changer grâce à différentes propositions, contestées par la droite, qui visent à renforcer le contrôle et la coordination de l’action des Etats, à porter une convergence sociale vers le haut en comblant les lacunes réglementaires et en mettant en place des mesures spécifiques pour le transport routier et l’économie numérique, ainsi qu’en élevant les critères sociaux :

-          le contrôle de la véritable activité des entreprises pour éviter les sociétés écrans qui nourrissent le dumping fiscal et élaborer une liste noire des entreprises responsables de graves violations de la législation sociale du travail pour suspendre temporairement leurs accès aux marchés publics et aux subventions ;

-          la création d’une agence européenne du transport routier pour harmoniser les règles en la matière et s’assurer qu’elles soient respectées ;

-          l’extension de la responsabilité conjointe et solidaire sur la chaîne de sous-traitance ;

-          l’enregistrement des déclarations de détachement dans un registre européenpour faciliter la coordination entre Etats membres et ainsi suspendre la prestation de services en cas de violations sérieuses violations de la législation ;

-          l’évaluation de l’impact du différentiel de cotisations sociales des employeurs et des salariés entre États membres ;

-          la mise en place d’un seuil de 60% du salaire moyen national comme référence pour fixer au sein des Etats membres le salaire minimum ;

-          la mise en place de dispositions pour lutter contre le travail indépendant factice conformes et liées aux recommandations de la convention de l’OIT.

Nous appelons l’ensemble des parlementaires de gauche à faire bloc autour de ce rapport et à assumer le clivage idéologique avec une droite qui préfère construire la politique économique européenne contre l’intérêt de ses concitoyens. Nous appelons également les parlementaires centristes à soutenir ce rapport pour une construction européenne renouvelée. En cohérence avec sa volonté de réviser la directive sur le détachement des travailleurs, nous appelons également le Gouvernement français à appuyer ce rapport pour lui donner davantage de poids et favoriser ainsi son vote.

Il est de la responsabilité de chacun d’accompagner l’important travail de conviction pour construire une autre Europe. Le compromis en Europe n’a pas de sens si elle ne se traduit pas par des avancées majeures au bénéfice des européens. Les Jeunes Socialistes continueront ainsi à soutenir toutes les avancées sociales, démocratiques et écologiques en faveur des européens.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.