« Sexisme, pas notre genre ! » : la gauche agit

La nouvelle campagne gouvernementale intitulée « Sexisme, pas notre genre ! » a débuté le 8 septembre dernier, l’occasion pour les Jeunes Socialistes de saluer cette nouvelle initiative en faveur des droits des femmes, lancée par Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes.

La lutte contre le sexisme est un combat quotidien pour lequel la gauche au pouvoir agit depuis 2012.

Le sexisme consiste à promouvoir, consciemment ou inconsciemment, un ensemble de stéréotypes et de comportements dont le but est de cantonner les femmes à une condition archaïque et inégalitaire vis-à-vis des hommes. En effet, selon un sondage réalisé dans le cadre de la campagne du gouvernement, 40% des femmes déclarent être victimes d’une injustice ou d’une humiliation liée à leur genre. Il est temps d’agir !

Le sexisme se développe partout et notamment dans trois sphères de la société : dans la rue, au travail et dans les médias. 63% des femmes affirment ainsi changer leur comportement pour ne pas avoir à subir le sexisme, et renonçent par exemple à porter certaines tenues vestimentaires ou s’abstiennent de fréquenter certains lieux publics ou de sortir seules après certaines heures de la journée. Chez les femmes de 15 à 20 ans, ce chiffre atteint 72%.

D’après la précédente campagne du ministère des Droits des femmes contre le harcèlement dans les transports, 100% des femmes avaient déclaré avoir déjà été confrontées à une situation de harcèlement dans la rue ou dans les transports.

La question du harcèlement et des violences faites aux femmes n’épuise pas la question de la lutte contre le sexisme et du combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Les femmes demeurent en effet toujours moins bien payées que les hommes, à hauteur de 23% à situation égale, parce qu’elles sont femmes. On observe également un répartition déséquilibrée entre les hommes et les femmes.  A titre d’exemple, seuls 22,5% des professeur.e.s des universités sont de sexe féminin.

Les Jeunes Socialistes ont ainsi pour ambition d’imposer la parité partout, des assemblées politiques aux différentes responsabilités économiques et sociales . La lutte contre les violences faites aux femmes est un enjeu primordial qui appelle, dans la continuité de l’action de la gauche au pouvoir, une augmentation majeure des moyens des associations qui oeuvrent en la matière et la multiplication de campagnes de sensibilisation auprès de la société.

Mais la lutte contre le sexisme passe d’abord et surtout par l’éducation et la formation pour déconstruire les stéréotypes genrés sur la base desquels se développent les inégalités entre les femmes et les hommes tout au long de la vie.

 

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.