Le service civique obligatoire est-il vraiment une bonne idée ?

Les Jeunes Socialistes ont pris connaissance de l’adoption hier à l’Assemblée nationale d’un amendement visant à créer une « expérimentation » pour contraindre tous les jeunes français de 18 à 25 ans à effectuer un service civique universel d’une durée de neuf mois répartie en deux périodes distinctes. La première consisterait à créer une classe républicaine de trois mois qui interviendrait « à la fin de l’année scolaire des élèves ayant atteint leur dix-huitième anniversaire » , et qui aurait pour vocation de dispenser aux jeunes français un « apprentissage des fondamentaux de la République ».

 

Les Jeunes Socialistes affirment leurs réserves vis-à-vis d’un tel dispositif qui va à l’encontre même de l’essence de l’engagement : le volontariat. Si nous soutenons la volonté d’encourager et de valoriser la culture de l’engagement et la généralisation du service civique à tous les jeunes, cette vision paternaliste et contraignante de l’engagement ne saurait être une  solution. Les Jeunes Socialistes militent pour la promotion du service civique accessible à tous les jeunes qui le souhaitent, et à des conditions de rémunération supérieures au seuil de pauvreté. 

 

Les Jeunes Socialistes considèrent qu’il ne s’agit pas tant d’enseigner la République et ses valeurs à la jeunesse – l’École s’y emploie déjà –  que de l’expérimenter au quotidien. La République ne doit pas être perçue par les jeunes comme une contrainte, mais comme une promesse de liberté, d’égalité et de fraternité qui se réalise dans leur quotidien. C’est le sens de notre engagement pour une lutte renforcée contre les discriminations, et pour l’autonomie des jeunes. C’est d’ailleurs l’objet du projet de loi égalité et citoyenneté qui permet de vraies avancées pour les jeunes.

Par ailleurs, les Jeunes Socialistes sont vigilants pour encadrer le service civique de sorte à ce qu’il ne puisse en aucun cas être une forme d’emploi déguisé et sous-rémunéré.  


Nous soutenons le ministre de la Jeunesse qui avait donné un avis défavorable à une telle mesure en affirmant que « le service civique doit rester un dispositif fondé sur le volontariat et l’engagement individuel des jeunes. Dès lors que nous rendrons obligatoire l’engagement de la jeunesse, nous nous priverons de ce qui fait sa force aujourd’hui, la volonté libre et consentie ».

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.