C’est la pauvreté qu’il faut condamner, pas les pauvres !

Les Jeunes Socialistes regrettent la décision prise par le tribunal de Cahors de condamner un jeune homme de 18 ans sans domicile fixe à deux mois de prison pour le vol de denrées alimentaires. Nul ne doit être poursuivi parce qu’il tente de survivre.

Il est dramatique que des personnes soient obligées, encore aujourd’hui en France, de voler de la nourriture parce qu’elles « ont faim ». Le cas de ce jeune homme n’est pas isolé puisque 8.5 millions de personnes (soit plus de 14% de la population française) vivent sous le seuil de pauvreté en France. Les jeunes de moins de 30 ans représentent à eux seuls plus de la moitié des personnes en situation de pauvreté, ils sont donc beaucoup plus touchés que leurs aînés.

Cette situation n’est pas acceptable. Chaque jour déjà, la droite stigmatise les personnes pauvres et propose de les discriminer encore plus.

La gauche au pouvoir a beaucoup œuvré pour lutter contre la pauvreté avec la mise en œuvre d’un plan pluriannuel dédié à ces enjeux, et pour les jeunes en particulier, avec la création de la prime d’activité, de la garantie jeune et l’augmentation des bourses universitaires. Toutefois, force est de constater que ces mesures ne sont pas suffisantes pour faire face à l’accroissement des inégalité dans notre pays et pour transformer le regard qui est porté sur les moins favorisés.

Nous continuerons à nous engager contre la pauvreté, notamment en proposant que le RSA soit ouvert aux jeunes dès 18 ans et que les minima sociaux ne puissent laisser personne vivre en dessous du seul de pauvreté.

Les Jeunes Socialistes souhaitent que la pauvreté soit reconnue comme un facteur de discrimination. En effet, il nous est collectivement difficile de justifier la condamnation à une peine de 2 mois de prisons pour vol de produits de première nécessité quand les évadés fiscaux qui volent l’État et par la même leurs concitoyens, courent toujours sans jamais être inquiétés.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.