Baisse du chômage : une bonne nouvelle !

Les Jeunes Socialistes se réjouissent de la baisse du chômage enregistrée au mois de mars. Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité a ainsi baissé de 60 000 personnes, marquant la plus forte baisse du chômage depuis 2000, notamment chez les jeunes grâce aux emplois d’avenir et à la garantie jeunes.

Cette reprise de l’emploi, observable dans toute la zone euro, peut s’expliquer par le dispositif « Aide Embauche PME » qui permet aux PME de bénéficier du remboursement intégral durant deux années, des cotisations sur les embauches de moins de 1,3 SMIC réalisées entre le 18 janvier et le 31 décembre 2016. La création de cette prime conditionnée aux embauches en CDI ou CDD de 6 mois minimum explique ainsi la hausse de l’embauche en contrat de plus d’un mois de 4,8% en ce début d’année.

C’est la preuve qu’une politique d’aide à l’embauche ne fonctionne que lorsqu’elle est conditionnée et appliquée sur un secteur ciblé. Si nous nous satisfaisons de cette évolution, nous restons vigilants quant au risque de voir se renforcer parallèlement les trappes à bas salaires. Une baisse du chômage qui cacherait un affaiblissement de la qualité et de la sécurité des conditions de travail ne serait pas satisfaisante.

Les Jeunes Socialistes encouragent le Gouvernement à revoir les conditions d’octroi et à réorienter le CICE et le Pacte de Responsabilité afin d’amplifier les créations d’emplois dans les TPE et les PME. Il est par ailleurs nécessaire de poursuivre les investissements publics en matière de transition énergétique et de recherche, afin de créer massivement des emplois dans les secteurs d’avenir, ainsi que d’amplifier les politiques de formation professionnelle notamment des chômeurs de longue durée, comme s’y est déjà engagé le Président de la République à travers un « plan 500 000 formations prioritaires », afin de lutter efficacement contre le chômage de longue durée. Il nous apparaît primordial de renforcer les minima sociaux et augmenter le SMIC pour relancer l’économie

Si nous nous réjouissons de cette baisse historiquement forte du chômage, il est toutefois nécessaire de rappeler que celui-ci demeure massif. Même avec un rythme similaire de baisse du chômage il faudrait des années pour ramener la France à un niveau de plein emploi. Nous considérons qu’un changement de modèle économique, social et écologique s’impose de façon pragmatique.

A l’heure où notre société enregistre des gains de productivité sans précédent grâce à l’essor du numérique et au progrès technique, la création massive d’emplois implique d’envisager sérieusement des politiques tendant vers un nouveau partage du temps de travail pour travailler mieux, moins et tous.

Enfin, nous appelons de nos vœux l’amplification des moyens des missions locales et de la garantie jeunes afin de permettre aux jeunes les plus en difficultés de retrouver le chemin de l’emploi, ainsi que 100 000 emplois d’avenir supplémentaires orientés vers la transition écologique.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.