Avant projet de loi de réforme du Code du travail : le Gouvernement doit revoir sa copie.

Les Jeunes Socialistes s’inquiètent des premières annonces sur la réforme du Code du travail. Le Code du travail n’est ni un frein à l’emploi ni un handicap, c’est une protection des travailleurs contre les exigences du monde économique.

La création d’emplois ne passera pas par de nouvelles attaques contre les droits sociaux, mais par des politiques d’investissement et d’augmentation du pouvoir d’achat plus ambitieuses, afin de permettre aux entrepreneurs de remplir leurs carnets de commandes.

La remise en cause des 35 heures qui ont permis la création de centaines de milliers d’emplois, la réduction de la majoration des heures supplémentaires, le plafonnement des indemnités prudhommales pour licenciements abusifs – dès lors illégaux – ou encore le renforcement de la négociation collective au détriment de la loi et du principe de faveur, sont autant de dispositions critiquables tant sur la forme que sur le fond.

Dans un contexte de chômage de masse conduisant les salariés à tout accepter, les Jeunes Socialistes appellent à une réforme du droit du travail qui permette d’assurer la sécurisation des parcours professionnels des travailleurs. Face aux tenants d’une simplification du droit du travail – qui veulent en réduire la portée, les Jeunes Socialistes continueront de militer pour un meilleur partage du temps de travail et la conquête de nouveaux droits sociaux.

Fidèles à l’histoire de la gauche et du mouvement social et alors que nous fêtons cette année les 80 ans du Front populaire, les Jeunes Socialistes invitent le Gouvernement à s’inspirer des grandes conquêtes sociales qu’il a permises (congés payés, réduction du temps de travail, augmentation des salaires) plutôt que de céder aux surenchères incessantes du MEDEF.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.