Jacqueline Sauvage : les Jeunes Socialistes demandent la grâce présidentielle

Les Jeunes Socialistes s’associent à la mobilisation en faveur de la grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour avoir tué son mari.

Cette femme a subi des violences pendant 47 ans de la part de son mari, tout comme ses filles. Pourtant, la Cour d’assises du Loir-et-Cher a confirmé sa décision en appel de condamner Jacqueline Sauvage plutôt que de considérer que cet acte relevait de la légitime défense. Face à cette décision judiciaire, les Jeunes Socialistes invitent le Président de la République à gracier Jacqueline Sauvage.

Cette affaire prouve une nouvelle fois que la formation des autorités au contact des femmes victimes de violences est essentielle pour améliorer leur prise en charge et la compréhension de l’impact physique et psychologique que ces violences ont sur elles.

Avant d’être coupable, cette femme est une victime.

Les Jeunes Socialistes rappellent que chaque année, 223 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles en France de la part de leur conjoint ou leur ex conjoint. Le 25 novembre, Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, les Jeunes Socialistes saluaient l’action du gouvernement en matière de droits des femmes depuis 2012 : loi contre le harcèlement sexuel, loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, le numéro gratuit 3919 ou encore plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun, qui place l’égalité au cœur du quinquennat.

En cohérence, les Jeunes Socialistes invitent l’ensemble des jeunes à signer la pétition pour la grâce présidentielle et de participer aux actions de soutien à Jacqueline Sauvage et contre les violences faites aux femmes.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.