Les Jeunes Socialistes favorables au doublement des peines contre les élus reconnus coupables de déclarations racistes, sexistes ou homophobes.

Les Jeunes Socialistes apportent leur soutien aux amendements du sénateur Luc Carvounas qui veut doubler les peines des dépositaires de l’autorité publique, et donc des élus, reconnus coupables d’injures, de propos diffamatoires, sexistes, antisémites, homophobes, ou d’incitation à la haine raciale.

Après l’extension de l’action de groupe contre les discriminations, c’est une nouvelle initiative parlementaire qui va dans le bon sens en vue de la discussion de la loi pour l’égalité et contre les discriminations qui devrait être débattue en février.

Après les propos de Nadine Morano parlant de la France comme un pays « de race blanche » et alors que se multiplient depuis le quinquennat Sarkozy, les stigmatisations, les amalgames scandaleux et les emportements racistes, sexistes et homophobes de nombreux élus de la droite prétendument républicaine et de l’extrême droite, il est est nécessaire que des mesures fortes soient prises.

Les élus de la République ne peuvent transiger avec les valeurs communes, ils ont un devoir d’exemplarité qui justifie que les sanctions auxquelles ils seraient soumis soient plus lourdes.

Les Jeunes Socialistes poursuivront leur militantisme législatif et de terrain, pour que la gauche au pouvoir tienne la promesse d’égalité qui l’a fait gagner en 2012 et s’attaque avec efficacité aux discriminations qui touchent des millions de femmes et d’hommes chaque jour dans notre pays. Ils réaffirment notamment leur engagement pour l’attestation de contrôle d’identité pour lutter contre les contrôles au faciès.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.