Les Jeunes Socialistes apportent leur total soutien à Christiane Taubira

Suite à l’appel des syndicats de police à manifester place Vendôme ce mercredi 14 octobre, les Jeunes Socialistes tiennent à apporter leur total soutien à la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.

L’émotion suite à la fusillade ayant laissé un policier entre la vie et la mort la semaine dernière ne saurait justifier une énième attaque contre la ministre de la Justice, et encore moins de monter police et justice l’une contre l’autre. Le choix de manifester devant la Chancellerie, alors que les syndicats de police affirment ne vouloir s’entretenir qu’avec l’Elysée, n’est qu’une nouvelle illustration d’attaques gratuites, constantes et incohérentes contre Christiane Taubira depuis 2012.

En réponse à l’éternel procès en laxisme fait à la gauche lorsqu’elle est au pouvoir,  les Jeunes Socialistes dénoncent l’hypocrisie de la droite à qui l’on doit des politiques irresponsables et inefficaces en matière de justice et de sécurité.

Alors que Nicolas Sarkozy supprimait 13 000 postes de policiers et gendarmes, fermait des tribunaux, en menant parallèlement des réformes du « tout carcéral » qui ont eu pour conséquence une dégradation sans précédent des conditions de travail des professionnels de justice, des forces de l’ordre et du personnel des centres pénitentiaires ; la gauche au pouvoir renforce les effectifs de police et gendarmerie, rétablit la police de proximité et consacre plus de 8 milliards d’euros à la justice pour 2016. Nous soutiendrons toujours les revendications pour davantage de moyens pour la justice et la police, jamais les manoeuvres visant à insulter une ministre de la République.

Les Jeunes Socialistes condamnent l’acharnement permanent dont est victime la Garde des Sceaux, alors que son action tend à redonner à la Justice le statut et le rôle qu’elle doit jouer dans un Etat de droit digne de ce nom. Ils rappellent, en citant Robert Badinter qui faisait face à la même situation en 1983, qu’« on ne doit pas remettre en cause une législation simplement parce qu’un crime a eu lieu. On ne compense pas avec des lois la souffrance des victimes. »

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.