Soutien à l’accueil des réfugiés : Discours de Laura Slimani

Chers amis,

Il paraît que la gauche et ses valeurs sont en perte de vitesse,

Il paraît que le chacun pour soi prend le pas sur l’espoir du progrès collectif,

Il paraît que l’humanisme n’a pas résisté à la montée des égoïsmes.

Moi ce que je vois surtout ce soir et depuis des mois,

C’est l’appel de dizaines de milliers de personnes rassemblées sur les places européennes le week-end dernier,

Celui des dizaines de citoyens qui parcourent l’Europe en voiture pour aller chercher les réfugiés en Hongrie.

Celui des bénévoles et des associations, de France terre d’asile, de Singa, du Secours populaire, de la Croix Rouge et bien d’autres,

qui dans l’ombre depuis des années, viennent en aide aux réfugiés.

Ce dont nous avons la preuve ce soir, c’est que l’humanisme, la solidarité, et le collectif peuvent être plus forts que les tenants du repli sur soi.

Ce soir nous préférons parler des citoyens qui se battent pour la solidarité plutôt que des élus qui se défilent de leurs responsabilités.

Et laissez moi vous dire que je ne vois pas vraiment où est la différence aujourd’hui entre la droite soi-disant modérée de François Baroin et les maires Front National, quand tous refusent d’accueillir des réfugiés.

Et quand on entend, ceux qui ne veulent accueillir personne et ceux qui veulent accueillir seulement des chrétiens, il y a vraiment de quoi se dire qu’heureusement qu’en France en 2012, c’est la gauche qui a gagné.

C’est aussi la gauche en France, qui organise un réseau de villes solidaires de Paris, à Rouen, en passant par Blois, Nantes et bien d’autres communes.

La gauche est vivante, et elle est debout ce soir au cirque d’hiver à Paris, pour dire OUI à la solidarité.

Cependant chers amis, ne sous-estimons pas la capacité de la société médiatique à oublier quasiment instantanément ce qui provoque aujourd’hui un émoi considérable en Europe.

Notre rôle, à présent, c’est de faire en sorte que cet émoi, que cette mobilisation spontanée, ne retombe pas et qu’elle donne la force aux dirigeants européens de prendre leurs responsabilités.

Oui, cela veut dire répondre à l’urgence en accueillant davantage de réfugiés,

mais aussi, pour le long terme, tenir bon face aux gouvernements réactionnaires pour enfin mutualiser nos politiques d’asile et d’immigration,

Cela veut dire se doter de davantage d’infrastructures pour accueillir ceux qui fuient la guerre,

cela veut dire remettre en place une véritable mission de sauvetage en méditerranée,

Oui tout cela a un coût, mais ce coût sera toujours moindre que celui de milliers de nouvelles vies perdues demain si nous ne faisons rien.

Chers amis, ne laissons pas retomber le souffle de la solidarité, battons nous, aujourd’hui encore plus qu’hier, pour convaincre qu’il faut refuser la peur et être fier d’accueillir ceux qui viennent trouver ici une vie meilleure,

pour qu’en Europe, les considérations humaines priment sur les considérations budgétaires,

Pour que l’Europe soit à la hauteur des espoirs qu’elle incarne aux yeux du monde.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.