Condamnation à mort : l’Arabie saoudite doit renoncer

Ali al-Nimr, 21 ans, doit être exécuté dans les prochaines heures. Ce jeune opposant au régime saoudien, militant du Printemps arabe, neveu d’un cheikh chiite, est en effet condamné à mort.

Les Jeunes Socialistes condamnent cette décision, qui plus est à l’égard d’un jeune homme mineur au moment des faits qui lui sont aujourd’hui reprochés.

Les Jeunes Socialistes rappellent que cette sentence est incompatible avec les obligations internationales de l’Arabie saoudite. Ali al-Nimr doit également pouvoir recourir à un avocat et avoir le droit de faire appel. Par ailleurs, la nomination de l’Arabie saoudite à la tête du groupe consultatif sur les droits de l’homme des Nations unies ne saurait être compatible avec ces violences.

Les Jeunes Socialistes soutiennent la mobilisation internationale et la position prise par François Hollande, Président de la République à ce sujet, rappelant le principe essentiel que “la peine de mort doit être abolie et que les exécutions doivent être empêchées”. Cette déclaration va dans le sens d’une diplomatie qui ne transige pas avec les valeurs d’humanité et les Droits de l’Homme, quels que soit les liens de la France avec les pays concernés.

#FreeNimr

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.