Préservation des langues régionales : signons la Charte européenne !

Il y a quelques semaines, le conseiller régional du Partit Occitan David Grosclaude se mettait en grève de la faim pour faire valoir le projet d’un Office public de la langue occitane voté par les conseils régionaux d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées mais que l’État refuse de mettre en place. Ce mode de recours illustre les difficultés que peuvent rencontrer les défenseurs des langues régionales quand il s’agit de faire valoir leurs droits et projets.  

Pourtant, la situation des langues régionales en France n’est guère encourageante. En effet, la plupart sont gravement menacées comme l’occitan et si d’autres restent plus vivaces comme le catalan ou le basque c’est en partie grâce au dynamisme de ces langues dans les communautés autonomes d’Espagne et à la lutte singulière d’associations et d’écoles immersives. 

Pour les Jeunes Socialistes, les langues régionales et minoritaires doivent pouvoir être préservées et valorisées parce qu’elles appartiennent à notre patrimoine culturel et sont le fruit d’origines multiples et d’une histoire à faire vivre. C’est pourquoi les Jeunes Socialistes demandent au Président de la République, comme il s’y était engagé pendant sa campagne, à ratifier la Charte européenne des langues régionales et minoritaires. Celle-ci, signée par 24 pays, a en effet permis d’accorder de nouveaux droits aux minorités linguistiques. 

Par ailleurs, les Jeunes Socialistes proposent à nouveau qu’un enseignement optionnel puisse être proposé dès la maternelle. Cet enseignement à la langue et à la culture ne peut se faire que dans ce cadre de l’école républicaine, laïque et gratuite. Il est également nécessaire de mettre en place des actions de sensibilisation à la langue régionale dans les collectivités, afin de les rendre plus vivantes. 

En effet, “Qui pèrd la lenga pèrd soun pais !”

 

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.