Avortement au Portugal : NON au recul ! #MonCorpsMonChoix

Aux côtés des organisations féministes, les Jeunes Socialistes dénoncent le vote du Parlement portugais le 21 juillet d’une loi restreignant l’accès des femmes à l’avortement. Les réactionnaires s’obstinent, partout en Europe, à vouloir choisir pour les femmes comment elles doivent disposer de leur corps. Qu’ils les laissent en paix !

Les Portugaises pouvaient avorter librement et gratuitement. Dorénavant, elles devront payer tous les actes médicaux liés à l’interruption de grossesse, et se soumettre à des entretiens préalables qui visent ni plus ni moins à les empêcher d’avorter (en détaillant les allocations auxquelles elles pourraient prétendre en cas de naissance).

Cette décision vient à la suite de nombreuses autres menaces qui pèsent sur l’avortement en Europe. Lors du passage au Sénat de la Loi Santé en France, les réactionnaires se sont opposés à la suppression du délai de réflexion imposé aux femmes avant un IVG. L’Espagne a restreint l’accès à l’avortement pour les mineures. L’Irlande continue de l’interdire, condamnant ainsi des femmes littéralement à mort. En Italie, 70% des médecins utilisent l’objection de conscience pour ne pas pratiquer d’avortement. En Hongrie, le gouvernement finance des campagnes anti-avortement tandis que Malte l’interdit en toutes circonstances.

Restreindre le droit d’avorter, c’est pousser les femmes dans la clandestinité. Les plus riches iront avorter dans des pays où c’est autorisé. Les autres devront s’en remettre aux méthodes à risque, dont on connaît trop bien les conséquences sanitaires désastreuses. Toutes les 9 minutes, une femme meurt des suites d’un avortement clandestin (chiffres de l’OMS).

L’Union européenne va-t-elle continuer de faire la sourde oreille sur ce sujet ? Le 17 janvier, nous célébrions les 40 ans de la loi autorisant l’avortement en France tout en rappelant la nécessité de le légaliser à l’échelle de l’Union européenne. Le droit des femmes à disposer de leur corps ne doit plus être l’angle mort des politiques européennes !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.