Action de groupe contre les discriminations : une avancée majeure pour les victimes

Ce mercredi 10 juin marque une étape importante dans la lutte contre les discriminations, puisque la proposition de loi portée sur l’extension des actions de groupe contre les discriminations a été adoptée par l’Assemblée nationale. Les Jeunes Socialistes saluent cette avancée qui permettra aux nombreuses victimes de discriminations d’agir collectivement pour faire valoir leurs droits.

Bien que seuls les associations et syndicats seront habilités à porter ce type d’actions, il constitue une étape déterminante vers une égalité des moyens de recours entre citoyens et entreprises en terme de lutte contre les discriminations. Si de nombreux cas de discriminations sont constatés en France, on estime aujourd’hui à 4% ceux qui aboutissent à un dépôt de plainte. Près de 43% des victimes de discriminations à l’embauche abandonnent leur recherche d’emploi, découragés. Il s’agit donc ici d’une garantie offerte aux victimes isolées pour se faire entendre, être mieux protégées et leur permettre un soutien pour affronter la lourdeur et le coût d’une procédure judiciaire.

Ce type de dispositif, déjà en vigueur dans plusieurs pays (Etats-Unis, Canada, Allemagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas…) a fait ses preuves avec succès. Cette proposition marque l’extension de loi sur les actions de groupes portée par Benoit Hamon, qui concernait jusque là le domaine de la consommation et depuis peu sur le domaine de la santé avec la loi de modernisation du système de santé portée par Marisol Touraine. Les Jeunes Socialistes se félicitent également du large champ d’application de cette proposition de loi puisque pourront être opposées les discriminations basées sur l’origine ethnique, les convictions religieuses, le sexe, les activités syndicales, le handicap, l’état de santé, l’orientation sexuelle ainsi que l’identité de genre.

Les Jeunes Socialistes rappellent leur engagement dans la lutte contre les discriminations. Si cette proposition de loi est une avancée, d’autres tardent encore à venir pour lutter contre la discrimination à l’embauche, ainsi que la mise en place d’une attestation de contrôle d’identité pour encadrer les contrôles au faciès, toutes deux promises par le programme socialiste présidentiel.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.