Réforme du collège : le projet inégalitaire et dangereux de la droite

Les Jeunes Socialistes découvrent les propositions rétrogrades de Bruno Le Maire pour le collège, qui se veulent incarner un contre projet à la réforme menée par la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

Après avoir attaqué avec violence la réforme portée par le gouvernement, la droite affiche enfin ses propositions pour le collège. Les Jeunes Socialistes se réjouissent de cette initiative qui montre à quel point gauche et droite s’opposent sur la vision de la meilleure Ecole.

En proposant de mettre fin au collège unique, de supprimer la deuxième langue vivante obligatoire, ou en restreignant le périmètre des enseignements communs pour réserver les sports, les arts et les langues à des options facultatives, Bruno Le Maire démontre que le collège idéal de la droite reste encore et toujours celui de l’entretien des privilèges.

En rejetant l’objectif de “80% d’une classe d’âge au baccalauréat”, il assume clairement que la réussite de tous les élèves ne l’intéresse pas. Seule compte aux yeux de Bruno Le Maire une conception élitiste et inégalitaire de l’éducation.

Les Jeunes Socialistes rappellent également la droite à son bilan : 32 postes d’enseignants ont été supprimés par jour pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. De qui se moque Bruno Le Maire lorsqu’il déclare vouloir « revoir la formation pédagogique » alors même qu’il était ministre lorsque l’UMP a supprimé en juillet 2009 la formation pédagogique des futurs enseignants ? Bref, la droite prétend faire demain le contraire de ce qu’elle a fait hier. Personne n’est dupe.

Les Jeunes Socialistes ne laisseront pas une nouvelle fois la droite faire les poches de l’Education nationale et soutiendront demain comme hier la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem, parce qu’elle se donne pour objectif l’égalité et la réussite de tous les élèves.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.