Élections régionales : les Jeunes Socialistes mobilisés

Alors que les votes des listes régionales commencent au Parti Socialiste, les Jeunes Socialistes lancent leur mobilisation et interpellent leurs aînés sur le renouvellement, la parité et l’union de la gauche.

Les Jeunes Socialistes s’engagent avec vigueur dans la campagne des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains.

Après des défaites consécutives aux élections municipales, européennes et départementales, ils porteront une dynamique à même de convaincre, de rassembler la gauche et de la faire gagner.

Le travail considérable accompli depuis des années par la gauche dans les collectivités territoriales qu’elle dirige a permis le renforcement des solidarités, d’engager les territoires dans la transition énergétique et d’accompagner les jeunes dans la formation, l’emploi ou encore l’accès à la culture et aux loisirs.

Ces bilans sont une force mais ils ne suffiront pas pour l’emporter en décembre prochain. La défiance vis-à-vis de la gauche au pouvoir et du politique en général alimente l’abstention des électeurs de gauche, la progression du Front national et les victoires de la droite. Nous ne nous y résignons pas.

Les Jeunes Socialistes font et feront des propositions pour nos régions. Ils demandent notamment des politiques ambitieuses de développement économique pour l’emploi, de transition énergétique, comme dans les transports et les choix d’aménagements, un renforcement des aides à la formation tout au long de la vie, et un meilleur accompagnement de la vie des jeunes tant sur le plan des solidarités matérielles que de la culture et du sport.

Les Jeunes Socialistes appellent leur famille politique au renouvellement. Seuls 13% des conseillers régionaux actuels ont moins de 40 ans et la moyenne d’âge y est de 55 ans. Afin que les jeunes ne soient pas enfermés dans un rôle de faire-valoir, nous demandons que des places éligibles soient attribuées à des moins de 30 ans sur chaque liste départementale.

Le renouvellement n’est pas un effet de communication, c’est une nécessité pour rénover les pratiques politiques et convaincre les jeunes, qui ont été 7 sur 10 à s’abstenir lors des élections départementales. C’est l’une des conditions de la confiance.

Par ailleurs, les Jeunes Socialistes seront vigilants dans leur famille politique concernant la parité. Si celle-ci est présente dans les listes, nous regrettons qu’elle ne le soit pas dans candidat-e-s en tête de listes. Nous appelons à des exécutifs strictement paritaires et à ce que la première Vice-Présidence régionale soit accordée à une personne du sexe opposé à celui de la Présidence.

La gauche au pouvoir a voté le non-cumul entre un mandat parlementaire et la tête d’un exécutif local. Nous serons vigilants à poursuivre dans cette voie car c’est l’une des conditions du renouvellement. Nous affirmons notre soutien au non-cumul des mandats dans le temps et notre refus de la professionnalisation de la politique pour permettre la diversification des parcours et des origines des candidat-e-s.

Le rassemblement de la gauche est une condition de son succès autant que de sa réussite dans l’exercice des responsabilités. Par conséquent, les Jeunes Socialistes militeront à ce rassemblement, qui existe déjà au sein de bien des assemblées régionales. Ils appelleront leurs aînés à tout mettre en oeuvre pour créer les conditions de cette union de toute la gauche dès le premier tour, tant sur le plan des programmes que du partage des responsabilités.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.