APL : non au rabotage, oui à une refonte globale du système d’aides sociales

Suite aux propositions de député-e-s d’enlever une partie des APL à certains étudiants, les Jeunes Socialistes rappellent que ce n’est pas en supprimant des aides sociales qu’on améliore les conditions d’existence des jeunes.

Les Jeunes Socialistes récusent les conclusions du rapport parlementaire présenté mardi, qui propose de raboter les APL (aides personnalisées au logement) de 150 millions d’euros et plus globalement, d’opérer 400 millions d’euros d’économies dans ce domaine.

Ces préconisations interviennent quelques semaines après la publication du rapport de la Fondation Abbé Pierre, qui rappelait que 3,5 millions de personnes restent mal-logées. Les premières victimes sont toujours les jeunes, pourtant déjà souvent bénéficiaires des APL.

Pour ces député-e-s, les APL devraient être réservées aux étudiant-e-s qui en ont “le plus besoin” sur des critères redéfinis et liés au revenu des parents, à l’éloignement géographique et aux situations de rupture familiale. Pourtant, définir l’obtention ou non d’une aide sociale en fonction de la situation des parents constituerait un recul en matière d’autonomie des jeunes.

Aux petites économies proposées dans le but de réduire le déficit, les Jeunes Socialistes préféreraient une grande réflexion sur la refonte du système d’aides sociales pour permettre à chaque jeune d’être autonome et libre de ses choix, par exemple avec la mise en place d’une allocation d’autonomie, universelle et individualisée.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.