Bilan du conseil national de Mai 2015 : l’avis des sensibilités du Mouvement des Jeunes Socialistes

Pour Transformer à Gauche :

Avec Transformer à gauche, lors de ce conseil national, nous avons pu dresser le bilan de la défaite aux départementales et du manque d’avancées significatives de la gauche au pouvoir. Alors qu’un pauvre sur deux est âgé de moins de 30 ans et à deux ans de la fin du quinquennat, il est plus que temps d’avancer sur l’autonomie des jeunes, la transformation sociale et écologique ainsi que sur la rénovation démocratique.

Obstinés plutôt que résignés, nous souhaitons également engager la rénovation de notre mouvement, avec davantage de décentralisation et d’espaces collaboratifs. Parce que nous assumons l’obsession de l’égalité, la formation sur le féminisme a permis à chaque fédération d’avoir à disposition des outils pour faire avancer l’égalité femme-homme dans le mouvement et dans la société. De la même façon, en petits groupes, nous avons pu échanger sur les campagnes à venir et la préparation de l’échéance régionale, fin 2015.

Notre détermination garantira nos succès, parce que nous refusons la fatalité du repli de la société, des défaites culturelles et politiques. Forts de nos analyses, de notre volonté de transformer notre organisation, à nous de réveiller la gauche, pour les deux ans qui viennent, et de préparer le monde d’après demain.

Retrouvez notre contribution Obstinés plutôt que résignés

Pour Agir en Jeunes Socialistes :

Les camarades d’AJS – Agir en Jeunes Socialistes ont participé activement au dernier Conseil National.

Nous y avons pris part avec ténacité, en portant un texte sur la santé.
Particulièrement attachés au système solidaire de la protection sociale qui permet de rendre possible l’accès aux soins au plus grand nombre, nous faisons des propositions pour l’améliorer en matière de prévention, de lutte contre les inégalités à leurs racines, contre la désertification médicale. Et, parce que nous sommes libertaires et que nous voulons renforcer l’autonomie et les droits des individus, nous voulons aussi aller plus loin sur la fin de vie dans la dignité ou bien encore sur la politique des drogues dont le système tout-répressif d’aujourd’hui a démontré son inefficacité.

Nous y avons pris part dans le rassemblement, en poursuivant un travail commun avec les autres sensibilités réformistes du MJS. Nous avons porté ensemble ce que nous pensons être 3 priorités sur lesquelles le gouvernement devrait s’engager : faire l’Europe politique, faire enfin la réforme fiscale pour plus de justice, mieux lutter contre les fractures territoriales.

AJS porte un soutien exigeant au gouvernement. Mais pour être crédibles il faut être audibles, et nous pensons que l’unité est une des conditions. Nous voulons voir la gauche réussir et qu’elle inscrive son action dans la durée. C’est ainsi que le MJS doit part sa part au travail de notre famille au pouvoir, dans l’unité et pour faire bouger les lignes.

Nos infos sur www.agir-en-jeunes-socialistes.fr

Pour Erasme :

« Il faut savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut ensuite l’énergie de le faire » Georges Clemenceau.

À l’heure où le gouvernement mène des réformes importantes pour redresser le pays, il est primordial que les jeunes socialistes fassent preuve de solidarité vis à vis de ce dernier, mais aussi d’optimisme. C’est cet optimisme que nous avons choisi de placer au coeur de notre contribution, dans une démarche réaliste et déterminée pour l’avenir.

Il était important pour nous de rappeler la nécessité d’être unis autour du Président et du gouvernement qui ont eu la lourde tache de redresser le pays. Désormais, il est temps d’investir encore d’avantage pour la redistribution, pour l’égalité, et d’amplifier les réformes sociales.

Ce Conseil National nous a permis de rappeler la nécessité d’un travail commun au sein du mouvement. Dans cet esprit, comme lors du précédent CN, nous avons réalisé un travail en commun avec AJS et La Relève sur ce que doivent être les chantiers majeurs de la fin du quinquennat: la fiscalité, la construction européenne, la cohésion territoriale.

Nous tenons à saluer, aussi bien sur le fond que la forme, le travail réalisé par l’ensemble des camarades du CN, sur la place des femmes dans notre organisation. Les ateliers ont permis à un grand nombre de camarades de s’exprimer et de construire ensemble des solutions pour faire encore avancer notre mouvement.

Concernant enfin les régionales, nous regrettons que l’été ne soit pas mis à profits pour lancer une réflexion et une campagne pour les régionales et l’inscription sur les listes électorales, plutôt qu’une campagne généraliste. La bataille s’annonce rude et nous devons être présents dès la première heure aux côtés des candidat-e-s sur tous les territoires.

Les débats de ce Conseil National ont été apaisés, malgré des désaccords profonds. Preuve que les socialistes sont capables de se reunir, s’ils le font dans l’intelligence et la concertation.

Pour la Fabrique du Changement :

Lors du Conseil National du 02 mai, la Fabrique du Changement a présenté une contribution (« Pas nés sous la même étoile ») axée sur l’égalité des territoires, qu’ils soient ruraux ou urbains.

Un week-end de travail, de débat, de réflexion, qui a abouti à un certain nombre de propositions que nous espérons voir expérimentées localement. Nous saluons le fait que, lors de ce conseil national, des ateliers (l’égalité femme-homme dans notre mouvement, la priorité jeunesse ou les élections régionales à venir) aient été mis en place pour échanger en plus petit groupe, ce que nous appelions de nos vœux au CN précédent.

Ce week-end a également été l’occasion de remercier notre camarade Augustin Lechat-Blin pour tout son parcours militant au sein de notre mouvement.

Pour retrouver l’ensemble de notre contribution : http://fabrique-changement.org/tdc/contrib/pas-nes-la-meme-etoile-iam/

Pour la Relève :

Au sortir des élections départementales, le bloc de la gauche dite plurielle est défait. Plus grave encore, le Front National obtient de trop nombreux élus qui siègeront dans les conseils départementaux, dans les commissions d’appels d’offres et dans les conseils d’administrations des collèges notamment.
C’est ce constat éprouvant et implacable qui motive la contribution déposée par la Relève lors du Conseil National du 2 mai 2015. Un constat qui appelle deux remarques : il nous reste 8 mois pour gifler le Front National et lui infliger un échec majeur aux prochaines élections régionales. Ce succès est cependant conditionné à l’analyse des réponses que nous devons apporter aux mesures populistes et xénophobes et également à l’union de la gauche au sein du Parti socialiste et avec ses alliés.

Nous proposons donc de décrypter la sombre vision du Front National de notre société s’agissant de sa conception du monde qui nous entoure, de son programme économique ou encore à travers ses propositions en matière culturelle et sociétales. Pour y faire face, pour combattre cette résignation, nous avons travaillé collectivement, avec d’autres sensibilités, AJS et Erasme, aux solutions que les socialistes doivent apporter.

Les événements du 1er mai, les déclarations outrageantes de Robert Ménard, dont nous avons réclamé, par une pétition, la révocation de son mandat et sa condamnation par les tribunaux, illustrent l’urgence de mener ce combat. Nous vous invitons à le mener avec nous !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.