Il faut entendre le message des urnes

Les résultats des élections départementales marquent un net recul de la gauche dans les départements. C’est une mauvaise nouvelle pour les Français-e-s, notamment les jeunes, qui subiront les premiers les politiques anti-sociales de la droite.

Ils tiennent à saluer l’engagement des candidats socialistes, notamment des nombreux Jeunes Socialistes, qui ont intensément fait campagne à travers la France pour porter le renouvellement de notre famille politique. Nous remercions l’ensemble des militants et volontaires des Jeunes Socialistes pour leur présence massive sur le terrain ces deux derniers mois.

Malgré le fait que le Front national n’ait remporté aucun Conseil Départemental hier soir, ne minimisons pas ses scores qui marquent l’entrée de l’extrême droite dans les assemblées départementales, et une nette progression du FN dans les territoires.

La porosité des idées du Front National avec celles de l’UMP est apparue clairement lors de ces élections, tant du point de vue des propos islamophobes de l’UMP sur les repas à la cantine, que de celui du report des voix entre ces deux partis dans l’entre-deux tours.

Les Jeunes Socialistes ne se résigneront pas à être la génération qui assiste à l’implantation du FN dans le paysage politique français, et continueront de le démasquer et de le combattre. Tout au long de cette campagne, ils ont tenu à montrer le vrai visage des candidats de ce parti xénophobe, sexiste et anti-républicain.

Mais les Jeunes Socialistes tiennent à rappeler que ce combat ne pourra porter ses fruits que dans le cas où la gauche au pouvoir est capable de mobiliser celles et ceux qui ont fait sa victoire en 2012, et qui se sont massivement abstenus les 22 et 29 mars.

Les jeunes, les habitants des quartiers populaires, les fonctionnaires, les employés, ou encore les travailleurs précaires, déçus, ont le sentiment d’être délaissés par la gauche au pouvoir. Après 3 défaites importantes en moins d’un an, il est temps pour la gauche d’entendre le message des urnes. Nombreux sont celles et ceux qui ont permis la victoire de la gauche en 2012 et qui sont aujourd’hui résignés face à la promesse démocratique : il faut un changement de cap qui apporte des réponses par des actes en faveur du pouvoir d’achat des plus modestes, de la justice fiscale et de l’égalité.

Enfin, cette élection est la démonstration qu’il faut que la gauche s’unisse nationalement et localement pour faire barrage à la droite et à l’extrême droite. Cela sera indispensable lors des élections régionales de 2015 et présidentielle de 2017 pour se qualifier au second tour. Dans le cadre du système électoral français, cette désunion ne nuit pas seulement au Parti socialiste mais à l’ensemble de la gauche. L’unité ne se décrètera pas, elle doit se construire par des actes qui rassemblent les socialistes, les écologistes, les communistes, le Front de Gauche et les radicaux de gauche, c’est-à-dire tous ceux qui ont fait la victoire de François Hollande.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.