Jonathan Bulit, candidat à Montpellier

À l’occasion des élections départementales, les Jeunes Socialistes vous proposent de découvrir quelques uns des jeunes candidats socialistes. Aujourd’hui, nous faisons le portrait de Jonathan BULIT âgé de 26 ans et candidat remplaçant de Serge Martin dans l’Hérault sur le canton 17 ancien 3 de Montpellier.  

  • Ton engagement en quelques mots…

 Je me suis engagé car j’ai toujours voulu me battre contre les injustices donc j’appartiens à la famille socialiste qui façonne la société par le biais de ses réformes pour que les choses changent. Et c’est particulièrement vrai sur notre territoire

  • Comment vas-tu convaincre pendant la campagne ? 

Depuis la libération le Conseil Général de l’Hérault est à gauche et la majorité socialiste/EELV/PCF a un bilan d’excellence ! Nous vivons grâce à son action dans le département le plus écologique de France c’est aussi un budget fort pour la solidarité mais une fiscalité qui n’a pas augmenté depuis 5 ans. Ces quelques éléments témoignent du bilan de la gauche et nous devons faire des propositions qui sont en continuité avec ce qui a déjà été fait.

  • Quelle proposition concrète veux-tu mettre en œuvre dans ton département ?

Nous bâtissons actuellement notre programme avec les citoyens. Les conseillers départementaux sont des élus de proximité, il est donc important d’écouter les exigences dans chaque quartier tout en ayant la sincérité de dire ce qui ne relèvera pas de nos compétences. J’ai aussi à cœur plusieurs propositions notamment pour l’écologie. Nous devons agir pour que l’alimentation bio soit généralisée dans toutes les cantines des collèges. Sur mon canton nous avons un poumon vert qui est le fleuve le Lez,nous devons protéger sa faune et sa flore tout en faisant en sorte que ses rives soient accessibles aux montpelliérains.

  • Ton département dans 6 ans ?

Je l’espère avec moins d’inégalités aujourd’hui une grande partie des héraultais sont éligibles au logement social ou au RSA. Nous devons continuer d’aider nos concitoyens mais la réinsertion est une nécessité. Les autres collectivités doivent continuer de travailler main dans la main du département pour que le plus grand nombre puisse trouver un emploi ou une formation adaptée. J’espère que le Conseil Général continuera à garder ses nombreuses compétences indispensables à notre territoire.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.