Camille Hollebecque, candidate à Bordeaux

À l’occasion des élections départementales, les Jeunes Socialistes vous proposent de découvrir quelques uns des jeunes candidats socialistes. Aujourd’hui, nous faisons le portrait de Camille HOLLEBECQUE âgée de 25 ans et candidate titulaire sur le canton de Bordeaux 2 en Gironde.


  • Ton engagement en quelques mots…

Je me suis engagée en 2010, révoltée par les années Sarkozy, avec la volonté d’agir pour reconstruire une France à gauche. Au MJS, j’ai trouvé le militantisme et l’action concrète que je recherchais, mais aussi la possibilité d’apprendre, d’échanger et de débattre du modèle de société que notre génération peut construire.
Ma candidature aux élections départementales, sur un canton de conquête pour la gauche, s’inscrit dans le renouvellement de la vie politique que nous revendiquons collectivement avec les jeunes socialistes.

  • Comment vas-tu convaincre pendant la campagne ?

Sur le terrain ! Face à une équipe de droite qui mise tout sur le “label municipal Alain Juppé”, notre quatuor mène une campagne de proximité. En porte-à-porte, sur les marchés ou à la rencontre des commerçants, nous allons nous présenter aux Bordelais en insistant sur 3 éléments :
- le rôle essentiel du Département pour la solidarité
- le bilan de la majorité départementale, que nous sommes fiers de porter
- le renouvellement de la vie politique que nous représentons

  • Quelle proposition concrète veux-tu mettre en oeuvre dans ton département ?

Parmi les propositions que nous défendons, trois me semblent particulièrement essentielles :
- la mise en place de la garantie jeunes, qui est vitale pour les jeunes en situation de précarité, en attendant l’ouverture du RSA aux moins de 25 ans que nous espérons tous
- qu’il s’agisse du soutien à la construction de logements sociaux, d’aides financières d’urgence pour accéder ou se maintenir dans un logement ou de lutte contre la précarité énergétique, le rôle du Département est fondamental dans une ville comme Bordeaux qui ne compte que 16% de logements sociaux et où l’accès au logement est un vrai parcours du combattant.
- la mise en place d’un plan de financement pluriannuel pour sécuriser les associations et les soutenir de manière durable, notamment pour les emplois mutualisés.

  • Ton département dans 6 ans ?

Je souhaite que la Gironde garde son attractivité et réussisse à conserver l’équilibre qui fait sa force entre une Métropole et ruralité. Cela implique de mettre en place les politiques publiques qui permettront à tous les Girondins, qu’ils soient urbains ou ruraux, de s’installer là où ils le souhaitent en bénéficiant des mêmes services publics.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.