Les Jeunes Socialistes rencontrent leurs camarades Arméniens

Fin Octobre, les Jeunes Socialistes recevaient leurs camarades Arméniens des Jeunes de la Fédération révolutionnaire arménienne (FRA) Dachnaktsoutioun à Solférino, également membre de l’Union Internationale des Jeunes Socialistes, pour échanger avec eux au sujet des commémorations à venir pour les 100 du Génocide arménien. A la veille de ces commémorations, les Jeunes Socialistes se mobilisent pour rappeler, comme ils l’ont fait à l’occasion des 20 ans du Génocide contre les Tutsis du Rwanda, qu’il n’existe aucune hiérarchie entre les Génocides et que tous doivent être dénoncés. C’est dans cette logique de solidarité avec le Comité de Défense de la Cause Arménienne, que nous avons déposé ensemble avec nos camarades des Jeunes de la FRA une gerbe devant la tombe de Jean Jaurès au Panthéon, à l’occasion des 100 ans de sa mort.

A la fin du XIXème siècle, Jean Jaurès dénonçait à l’Assemblée Nationale les massacres dont le peuple arménien était la victime au cours des années 1890. Plusieurs centaines de milliers d’Arméniens périrent alors sous le coup des atrocités ordonnées par le Sultan ottoman. Jaurès condamnait alors l’hypocrisie et la division impuissante d’une Europe « geignante et complice », qui privilégie ses intérêts diplomatiques ou économiques devant les droits fondamentaux des peuples ; et en premier celui de vivre. Les puissances européennes préférèrent à l’époque reprocher aux Arméniens leurs protestations et révoltes, jugées coupables, comme pour justifier la mise à morts de tant d’êtres humains. Quelques années plus tard, alors que l’Empire ottoman changeait de régime, et alors que la Grande Guerre allait s’abattre sur l’Europe, les massacres des Arméniens devaient eux se poursuivre, donnant finalement lieu au Génocide arménien et la mort d’1,5 millions d’entre eux.

Ces commémorations nous rappellent aujourd’hui notre responsabilité de dénoncer ces massacres et le rôle qui doit être celui de l’Europe en pareilles circonstances : rester intraitable face à tout crime contre l’Humanité, en prévenir l’exécution, et s’opposer à leur négation. A l’occasion de ces commémorations, toutes les fédérations Jeunes Socialistes seront appelées à participer à ce moment de recueillement et de mémoire.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.