Procès 1000 vaches : les Jeunes Socialistes étaient à Amiens

Alors que s’ouvrait mardi dernier le procès de neuf militants de la Confédération Paysanne mobilisés contre la Ferme-usine des 1000 vaches, Laura Slimani s’est rendue au rassemblement organisé en leur soutien à Amiens.

Les Jeunes Socialistes ont rappelé à cette occasion leur opposition au modèle agricole sur lequel se fonde la ferme-usine des 1000 vaches, qui voudrait faire de l’agriculture bovine un moyen de production d’énergie dans un lieu qui ressemblerait plus à une usine qu’à une ferme. Cette exploitation a pour principal but de produire de l’électricité par la méthanisation, faisant du lait un simple sous-produit. La méthanisation est une solution pour diminuer les déchets agricoles, mais créer des fermes uniquement pour méthanier est une aberration écologique. Les Jeunes Socialistes appellent les consommateurs à boycotter les produits laitiers en provenance de cette exploitation.

Ce mode d’élevage représente les parfaits rouages du capitalisme productiviste. L’élevage intensif participe à la pollution des sols et des eaux, cette pollution est responsable de plusieurs problèmes environnementaux comme l’accumulation d’algues vertes sur les côtes bretonnes. Dans ce système, la condition animale n’a aucune importance, seul le profit a un intérêt. A cette conception productiviste de l’agriculture doit être opposée une agriculture raisonnée, nourricière, de proximité et de qualité, dans le respect de l’environnement et des animaux. Afin de réduire notre empreinte écologique, nous devons consommer moins mais mieux et nous engager sur la voie d’un modèle agro-écologique protecteur de nos écosystèmes et de notre santé.

La transition énergétique ne se fera pas par la construction de fermes industrielles mais par une volonté des pouvoirs publics de transformer les nombreux déchets agricoles en énergie positive. Il serait plus opportun de financer et d’aider des agriculteurs à installer des centres de méthanisation. Cette aide pourrait être conditionnée à une conversion de l’exploitation au bio et au respect de normes éthiques pour les animaux.

Les Jeunes Socialistes demandent l’arrêt de ce projet controversé, rejeté par les associations et une forte partie des riverains. Le conflit social de Sivens nous rappelle le manque de démocratie concernant les infrastructures et les menaces écologiques.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.