Les Jeunes Socialistes demandent une réflexion sur les rapports police-citoyens et le maintien de l’ordre

Les Jeunes Socialistes ont demandé dès l’annonce de la mort de Rémi Fraisse que la vérité soit faite sur les circonstances de son décès. Suite aux annonces de certains médias dont Mediapart et le journal Le Monde revenant sur les événements, ils s’interrogent sérieusement quant aux différentes responsabilités engagées ainsi qu’au silence de 48h observé par le gouvernement. Les Jeunes Socialistes réitèrent leur souhait de connaître la vérité le plus vite possible.

Les Jeunes Socialistes condamnent les violences à l’encontre des forces de l’ordre dont le travail doit être respecté. Mais il semble aujourd’hui indispensable que la gauche réfléchisse à une politique de maintien de l’ordre respectueuse et protectrice de chaque citoyen, où les forces de l’ordre modèrent leurs agissements.

Une réflexion devrait être menée sur les rapports entre police et citoyens au vu de la recrudescence des interdictions de manifester, ou la poursuite de la pratique des contrôles au faciès. Les Jeunes Socialistes rappellent qu’ils souhaitent mettre en place l’attestation de contrôle d’identité, promesse présidentielle, pour les limiter. Il est également nécessaire de se demander si l’utilisation de techniques de maintien de l’ordre telles que les grenades, les tasers ou encore les flashballs est indispensable.

Pour les Jeunes Socialistes, il est tout autant inacceptable d’user de violence envers les forces de l’ordre, qu’il est nécessaire d’écouter les mouvements sociaux et ce qu’ils nous disent de la société actuelle.

Les Jeunes Socialistes appellent à participer aux rassemblements et manifestations partout en France, ils seront notamment au rassemblement parisien à 11h à Nation.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.