Aide médicale d’Etat : la droite fantasme, la gauche agit.

Dans un arrêt du 11 novembre, la Cour de Justice de l’Union européenne se prononce contre le “tourisme social” et reconnaît aux États membres la liberté de restreindre les prestations sociales pour les étrangers en situation irrégulière. Concrètement, un étranger en situation irrégulière sur le territoire d’un pays membre pourrait se voir refuser des prestations sociales et donc l’accès aux soins.

Les Jeunes Socialistes trouvent scandaleuse l’idée même d’un tourisme social : comment des personnes n’ayant pas les moyens de se soigner viendraient-elles en France pour bénéficier de l’Aide médicale d’État ? Depuis quand recevoir des soins est un loisir au même titre que visiter un musée ou découvrir une ville ? Ce terme prête une situation d’aisance à des personnes qui n’ont pas les moyens de se soigner.

les Jeunes Socialistes souhaitent déconstruire les mythes sur l’immigration véhiculés par la droite et l’extrême-droite depuis de nombreuses années. L’accès aux prestations sociales est plus encadré qu’on voudrait nous le faire croire : pour toucher l’AME par exemple, il faut résider sur le territoire français depuis trois mois. Nous rappelons que la fraude aux cotisations sociales de la part des patrons français représente 20 à 24 Milliards d’euros en 2012, alors que l’Aide médicale d’État coûte un milliard d’euros par an. La droite française se cache donc derrière le problème de la stabilité budgétaire pour exploiter un racisme latent dans la société française. Elle se détourne ainsi de sujets majeurs comme la lutte contre l’exil fiscal et la fraude des entreprises. Lorsqu’elle était au pouvoir, la droite s’est acharnée à faire monter le racisme et à éluder les véritables causes du mal-être des Français. La baisse des dépenses publiques, la précarité grandissante et la mauvaise redistribution des richesses sont les véritables causes du mauvais accès aux soins.

Les Jeunes Socialistes ne veulent pas d’une Europe de la réduction des dépenses de santé, d’une Europe inhospitalière pour des personnes qui font le sacrifice de quitter leur pays et dont la contribution nette au budget des administrations publiques est estimée à 12,4 milliards d’euros par an en France. Ils considèrent que la construction européenne doit aboutir à plus de droits communs et la libre circulation des personnes nous parait indissociable de l’accès aux soins. Nous assumons notre volonté de régulariser tous les travailleurs sans papiers : ils participent à la richesse du pays en consommant, payant des impôts, travaillant et cotisant en France. Nous sommes attachés à l’Aide médicale d’État remise en place par François Hollande car chaque être humain a le droit d’être soigné.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.